A suivre aujourd’hui… Eutelsat – 13/05/2022 at 08:12

(AOF) – Le chiffre d’affaires d’Eutelsat ressort à 287 millions d’euros lors du troisième trimestre de son exercice 2021-2022, en bears the 4.8% sur une base publiée sur un an et de 2.7% sur une base comparable.

” Le troisième trimestre a été marqué par des performances solids, avec une amélioration de la tendance du Broadcast et une forte croissance à deux chiffres du Haut-Débit Fixe et de la Connectivité Mobile alors que l’évolution des Services aux gouvernements a inévit l’évité ‘environnement géopolitique au Moyen-Orient “, a commenté Eva Berneke, la Directrice Générale de l’operateur de satellites.

Sur les neuf premiers mois de l’exercice, le chiffre d’affaires s’établit à 859 millions d’euros, en baisse de 7.6% sur une base publiée et de 4% sur une base comparable.

“Au global, le chiffre d’affaires des neuf premiers mois est conforme à nos attentes, et nous confirmons ainsi l’ensemble de nos objectifs financiers”, an indiqué Eva Berneke.

Pour l’ensemble de l’exercice 2021-2022, Eutelsat vise notamment un chiffre d’affaires des Activités opérationnelles pour l’exercice en cours compris entre 1,11 et 1,13 milliard d’euros.

AOF – EN SAVOIR PLUS

Points clés

– Deuxième opérateur mondial de satellites de télécoms créé en 1977, avec une part de marché de 16 % ;

– Chiffre d’affaires de 1,28 Md€ généré par 39 satellites en opération, réparti entre la video pour 61%, les data et video professionnelles pour 14%, les services aux gouvernements pour 13%, la connectivité mobile pour 6 % et le Haut débit pour 6 % ;

– Diversité Internationale entre l’Europe (26 %), l’Afrique du nord-Proche-Orient (22 %), les Amérique (10%), l’Afrique sub-Saharienne (10 %), l’Europe Centrale (9 %)…;

– Modele d’affaires fondé, dance un 1

there

temps, sur la génération d’autofinancement libre grâce aux contrats à long terme (10 to 15 ans, durée de vie d’un satellite), dans un 2

nd

temps sur le retour à la croissance grâce à la video et à la connectivité ;

– Capital détenu at 19.8% par BPIFrance, 7.5% par le Fonds stratégique d’investissement and 6.7% par China Investment Capital, Dominique d’Hinnin présidant le conseil d’administration de 11 membres et Eva Berneke nouvelle director general;

– Situation Financière Saine (levier de la dette ramené à 3.05) avec 1 Md€ the liquidités dont 474 M€ provenant de l’autofinancement libre.

Enjeux

– Strategy à court et moyen terme : d’ici 2025 : accélération de la croissance dans la vidéo (montée en puissance du Haut débit avec ViaSat, et de la Haute définition) et dans la connectivité ;

– Strategy d’innovation intégrée au modèle d’affaires ;

– Stratégie environnementale structurée entre la gestion de la flotte spatiale dans le cadre de l’initiative Net Zero Space-éviter la congestion, gérer les débris spaciaux et diminuer l’impact de fin de vie des satellites- et l’optimization de l’impact des opérations terrestres ;

– Libération, au profit de la FCC américaine, du spectre en bande C d’ici début 2022, pour un montant global de 507 MS ;

– Démarrage de la stratégie IoT avec ELO -lancement de 5 nano-satellites en 2021 et 25 and 2022- et IoT First, service clé en main opérant sur la flotte géostationnaire ;

– Succès du lancement de Quantum et renforcement capitalistique dans OneWeb –constellation en orbite basse ;

– Bonne visibilité de l’activité avec un carnet de commandes de €4.2 Mds.

Defis

– Exposition aux projets de Google/Qualcomm de lancement d’une TV connectée et concurrence nouvelle venant de Tesla ;

– Retards de lancements so aux ruptures logistiques et limitation des revenus dans la connectivité mobile affectée par la chute des traffics aérien et maritime ;

– Maintien des investissements à 400 M$ par an jusqu’en 2024.

Médias : Disparition progressive de la presse gratuite et m

utations de la presse regionale

La pandémie a lourdement affecté la presse gratuite, déjà and difficultés. Le premier titre à s’effondrer a été le quotidien Metro, qui a cessé sa parution en 2015. La crise sanitaire a entraîné une chute des dépenses publicitaires pendant plusieurs mois alors que le modèle économique de ces titres repose intégralement sur les. The plus, la désaffection des transports en commun, la généralisation du télétravail dans les entreprises ont encore renforcé le contexte défavorable. D’après les données de l’ACPM (Alliance pour les Chiffres de la Presse et des Médias), la presse gratuite d’information a connu une chute de sa diffusion de 54.3% en 2020, comparée à l’année 2019. Le seul rescapé est désormais le journal 20 Minutes (creé en 2002). Depuis le mois de juin 2021, son édition papier est distribuée trois jours par semaine. Après une chute de 38% de son chiffre d’affaires en 2020, il mise sur le numérique pour rebondir.

Quant à la PQR (presse quotidienne régionale), elle multiplie les initiatives pour doper l’abonnement numérique, après avoir longtemps été épargnée par la crisis de la diffusion de la presse grâce aux subscriptions. D’après l’Observatoire de l’ACPM, la part des versions numériques sur internet (individuelles et par tiers) représente 57.3% de la diffusion de la presse quotidienne nationale, mais n’atteint que 10% pour les quotidiens régionaux. Pour fidéliser l’abonné numérique, plus volatil que celui du paper, les quotidiens régionaux élargissent leur offre de contenu. Ainsi cinq éditeurs (« Le Télégramme », « La Voix du Nord », « Sud-Ouest », « La Nouvelle République du Centre-Ouest », et « Ebra », filiale du Crédit Mutuel regroupant plusieurs titres) se sont alliés dans la télévision au sein d’une société, Territoires TV, pour mieux monétiser leurs audiences numériques.

Leave a Reply

Your email address will not be published.