CAC 40 : une séance en montagnes russes, juin démarre plutôt mal – 01/06/2022 at 17:12

Le Palais Brongniart, ancien siege de la Bourse de Paris.  (credit photo : / L. Grassin )

Le Palais Brongniart, ancien siege de la Bourse de Paris. (credit photo : / L. Grassin )

(CercleFinance.com) – Ce mercredi 1er juin est le 1er jour de réduction du ‘bilan’ de la FED (reventes d’actifs) qui se chiffre à tout près de 9,000 Mds $).

C’est une nouvelle journée de contrepieds boursiers avec un basculement de Wall Street du vert au rouge en l’espace d’une heure (le S&P500 passant de +0.7% à -0.7%) qui a shower les places européennes , avec un CAC40 desormais and repli de -0.5%.

C’est une séance en montagnes russes: le CAC avait ouvert en légère hausse, avant de repasser dans le rouge, puis il a enchainé sur des oscillations entre 0.00% et +0.5% (il parvenait à franchir les 6.500 pts ).

Wall Street a lourdement rechuté après la publication de l’ISM mesurant la croissance de l’activité manufacturière aux Etats-Unis : elle s’est accélérée au mois de mai, à 56.1 le mois dernier, contre 55.4 en avril, alors que les économistes attendaient en average un chiffre de 54.2.

L’indice se maintient ainsi bien au-dessus du seuil de 50, témoignant d’une croissance du secteur manufacturier, et ce pour le 24ème mois consécutif.

Le sous-indice des nouvelles commandes est ressorti à 55.1 contre 53.6 le mois précédent, tandis que celui de l’emploi s’est replié à 49.6 après 50.9 and avril.

L’accélération de l’industrie manufacturière dément le scénario selon lequel la reprise économique est en train de s’essouffler aux Etats-Unis alors que la fed a désormais entamé un cycle de resserrement monétaire.

Publié un peu auparavant, l’indice des directors d’achat PMI du secteur calculé par S&P Global s’est établi à 57 en données définitives pour le mois écoulé, contre une estimation ‘flash’ qui était de 57.5, et après un level the 59.2 and avril.

Cela provoque une nouvelle dégradation des marchés obligataires avec +7Pts sur les T-Bonds US at 2.915% qui contamin nos OAT (+4Pts at 1.685%) et les Bunds (+5Pts at 1.1730%) qui établissent un nouveau ‘pire level de l’annee’).

Les spécialistes des marchés de taux avaient peu réagi ce matin aux chiffres de la croissance du secteur manufacturier de la zone euro au mois de mai : selon le cabinet S&P Global l’indice PMI de l’industrie manufacturière a ralenti à 54.6 dernier, counter 55.5 and avril.

Il s’agit d’un plus bass de 18 mois.

Le repli des nouvelles commandes s’explique principalement par les fortes tensions d’approvisionnement et par les tensions inflationnistes.

Les risques d’une contraction de l’économie de la zone euro se sont accrus ces dernières semaines, les analystes redoutant que le resserrement monétaire à venir de la part de la BCE finisse par mener à une recession.

Le marché de l’emploi demeure cependant au top de sa forme avec un taux de chômage ancre au plus bass at 6.8%.

En France, l’indice PMI S&P Global de l’industrie manufacturière de la France s’est replié de 55.7 en avril à 54.6 en mai, affichant ainsi son plus faible level depuis octobre 2021.

L’indice a été principalement tiré à la baisse par the sous-indice des nouvelles commandes qui met en évidence un net affaiblissement de la demande, alors que les fabricants français to signalé un nouvel accroissement de leurs volumes d’activité.

Les ventes de voitures neuves en France a chuté de -10% en mai, alors que c’est généralement un mois très ‘robuste’: en ‘effet de base’ négatif a pu jouer par rapport à un mois de mai 2021 record. Bruno Lemaire indique que l’estimation de la croissance sera revue par Bercy d’ici fin juin/début juillet.

En Chine, le baromètre Caixin du ‘PMI’ reste ancré en territoire de contraction à 48.8, en repli par rapport au mois d’avril : la levée progressive des mesures de confinement à Shanghai (et bientôt Pékin ?) devraient favoriser un redressement au delà du seuil des 50.

Grosse correction en revanche sur le pétrole (-4.6%) avec un baril de ‘Brent’ retombé sous 117.3$ (contre 124$ la veille) alors que l’OPEP pourrait valider le principle d’une boom plus significative de sa production… mais la rumeur d’exclusion de la Russie des cession dec reflexion était infondée.

Dans l’actualité des sociétés françaises, TotalEnergies (-2.1%) annonce qu’à l’issue de la période de souscription, 49,189 souscripteurs dans 101 pays, représentant 42.3% des salariés et anciens salariés éligibles à sous l’augmentation de capital qui leur était réservée, pour un montant de 337.8 millions d’euros.

Sanofi annonce que la FDA des États-Unis a accordé la désignation de traitement innovant (breakthrough therapy) à l’efanesoctocog alpha (BIVV001) pour le traitement de l’hémophilie A, un trouble de la coagulation rare et dangereux pour la vie.

Anyway, l’action Novacyt est recherchée mercredi matin à la Bourse de Paris après que la société franco-britannique a annoncé l’approbation by l’Agence britannique de sécurité sanitaire (CTDA) de son test PROmate Covid-19 1Gene.

Leave a Reply

Your email address will not be published.