[Chronique de Gérard Bérubé] À vos cartes de crédit

On en parlait déjà en 2011. Le ministre québécois de la Justice de l’époque avait déposé un projet de loi comptant parmi ses mesures phares l’augmentation, de 2 à 5 %, du paiement mensuel minimum exigit pour les cards de crédit. It was adopted unanimously by the National Assembly in November 2017 and the measures have been in force since 1er août 2019. Nous sommes aujourd’hui à 3.5 %.

On soulignait alors qu’entre 15 % et 20 % des ménages ne paient chaque mois que le minimum requis. Avec un taux de crédit variant entre 8.99 % et 29.99 %, pour se situer en moyenne autour de 19.9 %, on invite à imagine l’impact du game de l’intérêt composé sur l’accression de l’ indebtedness. According to the calculator of the Financial Consumer Agency of Canada (ACFC), for a balance of $1,000 on a card whose interest rate is 19.9%, a consumer who will make a minimum payment of 2 % rembourserait sa dette en 25 ans et 10 mois, en payant des frais d’intérêt de quelque 3000 $. With a minimum payment of 3.5%, the repayment period will be 8 years and 11 months, for an interest invoice of $747.86. At 5%, the repayment extends over 6 years with an interest expense of $442.

Depuis le 1er août, le seuil minimum est passé à 3.5% pour les cards déjà émises. The year will continue to increase, at a rate of 50 basis points annually, to reach 5% in 2025. Les nouveaux contrats de crédit se font, eux, au niveau plancher de 5% depuis 2019.

Quant à l’impact, l’on retient que la hausse est graduelle et ventilée dans le temps. Aussi, que 70 % des détenteurs de credit card paient leur solde en entier every month. Pour ce faire, ils sont toutefois nombreux à mettre à contribution leur marge de crédit personale, qui commande un taux inférieur à celui d’une card de crédit ou d’un prêt personal, mais qui subit depuis le début de l’année l’ impact de la remontée du loyer de l’argent. Et 22 % sont passés à une carte sans frais annuelles l’an dernier pour éviter les costs, nous dit la firme de service-conseil JD Power.

Au demeurant, plus d’une trentaine de cartes portent un taux d’intérêt inférieur à 13 %, écrit l’Association des banquiers canadiens sur son site.

L’on retient enfin que 38% des détenteurs use their card for purposes of accounting, practicality or construction of a credit file, 30% for reward points, and 17% for online purchases. But they are 12% to evoke le manque d’argent pour raison d’utilisation, selon les données de l’ACFC compiled in 2019.

Forte hausse des expenses

Le tout est toutefois à mettre dans le contexte d’un recurs accru à la carte de crédit, nous disait en juin l’agence Equifax Canada. Average monthly spending by credit card increased by 17.5% in the first quarter of 2022 compared to the first quarter of 2021. Ontario experienced the strongest increase in credit card spending, with a progression of 20, 4%, followed by Québec (18.4%).

“The compressed demand and the increase in travel following the easing of restrictions related to COVID-19, combined with the rapid increase in inflation, have led to one of the most important increases in spending on the card.” crédit de l’histoire. Unfortunatel pour les consommateurs, au même moment, la Banque du Canada a décidé d’augmenter les taux d’intérêt », points out Rebecca Oakes, vice-president, advanced analyzes chez Equifax Canada.

It is also observed that the volume of new cards has increased by 31.2% compared to the first trimester of 2021, and that the credit limits granted have been increased. “Au cours du trimester, la limite de crédit moyenne accordée aux détenteurs d’une nouvelle carte est supérieure à 5500 $, soit la plus élevé en sept ans.” »

Finally, the average credit card balance is up 9.5% between the two quarters of comparison, which is the strongest increase since the beginning of the pandemic. Faible consolation, ces soldes demeurent inférieurs aux niveaux prépandémiques, added Equifax.

Indebtedness accru

According to the overall portrait, total consumer debt increased by 8.6% in the first quarter of 2022. Excluding mortgages, the average consumer debt was $20,744. , which represents an increase of 1.5% in relation to the first quarter of the last year.

“Il s’agit de la première hausse sur douze mois depuis 2019”, précis Equifax. À note that the debt on the margin of credit accounts for 16% of the total debt of households and the cell on the credit card pours 4%, selon les données de la Banque du Canada. Si l’on exclude le prêt hypothécaire, ce poids passe à 61 % et 15 % respectively.

Dans sa mise à jour de juin dernier, l’ACFC faisait ressortir que 43% des Canadiens ayant des dettes affirment qu’elles ont augreite, contre 37% en 2021 et 35% en 2020. Ils étaiten 42% à affirmer disposer d’un fund equivalent to three months of expenses, against 64% in 2019. Et 30% disaient manquer d’argent at the end of the month, against 19% in 2019.

À voir en video

Leave a Reply

Your email address will not be published.