Crypto: the bankruptcy of the platform Celsius déséspère ses 1.7 million de clients

Un Irlandais sur le point de perdre sa ferme, un Américain habité de pensées suicidalaires, une veuve de 84 ans qui a perdu toute son épargne : les clients de la platforme de placements en cryptomonnaies Celsius sont déséperés.

Depuis que l’entreprise s’est declared bankrupt in July, des centaines de letters d’anciens utilisateurs sont parvenues au tribunal, chargées de colère, de honte et, souvent, de regrets. « Je savais qu’il y avait des risques », declared par exemple un client, qui n’a pas signé son témoignage. « Cela semblait valoir la peine “.

Celsius était l’un des acteurs les plus importantes de ce sector, qui prêtent de l’argent et rémunérent des dépôts, jouant sur le terrain de banques sans offrir les mêmes garanties. The platform proposes interest rates of plus 18% for savers, but 0.1% for borrowers. It had 1.7 million clients in June.

Mais face à la plongée des cryptomonnaies – le bitcoin a perdu plus de 60 % depuis novembre – plusieurs entreprises ont gelé les retraits et/ou se sont placées sous le régime américain des bankruptites.

“Trahi, honteux, deprimé et enervé”

« De la mère celibataire texane qui travaille dur et peine à payer ses factures, à l’instituteur indien qui avait placé son argent durement gagné sur Celsius – je crois que je m’exprime au nom de tous quand je dis que je me sens trahi, honteux, déprimé et enervé », a écrit « EL», un client.

Celsius and the last boss, Alex Mashinsky, avaient assured que la platforme était un lieu sûr pour deposer ses cryptomonnaies. It now owes 4.7 billion dollars to its clients.

Their letters, accessible on the basis of public data of the tribunal, racontent des consequences souvent dramaticiques, que la perte se chiffre en centaines ou en millions de dollars. Elles viennent du monde entier, d’amateurs de crypto peu experientes aux évangélistes de ces nouveaux actifs. Ils s’accordent quasiment tous sur un point : leur confiance a été trahie.

« Alex Mashinsky m’a complètement menti », a declaré l’un d’entre eux, qui se definit comme « un client fidèle de Celsius depuis 2019 “. « Alex said that Celsius was more secure than the banks », at-il ajouté.

L’une des clients est une femme de 84 ans, qui s’était décidée à placer ses 30 000 dollars d’économies en cryptomonnaies sur Celsius un mois avant le gel des retraits.

« Je me suis effondré par terre, ma tête entre les mains »

Le 7 juin encore, Celsius se vantait « d’avoir l’une des meilleurs équipes de gestion du risque au monde “. « Nous avons déjà traversé d’autres baisses des cryptos (c’est notre quatrième !). Celsius is ready », indiquait la firme. Elle assurait avoir les réserves pour payer ses obligations. Les retraits fonctionnaient normale.

Mais tout a basculé le 12 juin, quand elle a announce le gel. Sans cela, explique-t-elle alors, les retraits se seritant « accélérés », enabling « à certains clients – les premiers à agir – d’être entièrement remboursés, laissant les autres derrière à attendre “. Il s’agit, promet-elle, de se restructurer pour « maximize value for all parties involved “.

Certain clients receive alors un message de la société. « Quand j’ai fini de lire l’e-mail, je me suis effondré par terre, ma tête entre les mains, essayant de retenir mes tears », relate un homme qui avait environ 50 000 dollars d’actifs entreposés chez Celsius.

Des clients qui se disent plus durement touchés, y compris un individu qui affirme avoir placé 525,000 dollars empruntés au gouvernement, avouent avoir envisage le suicide.

D’autres évoquent le stress, la perte de sommeil et leur honte profonde d’avoir risqué leur épargne ou leurs fonds mis de côté pour payer l’université de leurs enfants.

Pas ou peu de garanties pour les clients

En tant qu’entreprise privée, dans un sector non régulé, Celsius avait peu d’obligations à remplir. « La majorité de ces sociétés ont fait des prêts sans garantie ou avec des garantie insufficiantes », explains Antoni Trenchev, co-founder of Nexo, another crypto platform that, according to him, has been pulled thanks to a more strict lending policy and a « gestion prudente du risque “.

The victims hope that the tribunal that manages the bankruptcy process will help them recover at least part of their money. Cela pourrait prendre des années.

« Evidemment je suis désolé pour tous ceux qui ont perdu leurs fonds de cette manière », a declaré à l’AFP Don Coker, un expert juridique en banque et finance. « Mais c’est un domaine où ils douvent être conscient des risques “.

Leave a Reply

Your email address will not be published.