Effondrement de Terra Luna : les vrais responsables seraient enfin démasqués

Alors que les autorités boursières et les experts crypto continuent d’approfondir les recherches sur les coupables de l’effondrement de Terra Luna et de son stablecoin, un rapport vient d’apporter un élément de réponse concret quant aux responsables de qui cet acte, qui conduit au krach de cet écosystème de plus the 60 billion dollars.

Beaucoup accusent Do-Kwon sur son éventuelle implication dans la chute de Terra mais jusque-là, les faits reprochés à ce dernier ne le lient pas directement aux éléments qui on provoqué ce scandale. Qu’il s’agisse de la manipulation des votes, du retreat des millions d’UST avant le crash ou même son envie de créer un Tinder dans la crypto, ces chefs d’accusation ne prouvent pas clairement son implication direct dans l’affaire .

Apres un mois d’investigation, un rapport réalisé par branche coréenne de Coindesk et de la firme de sécurité Blockchain, Uppsala, vient d’apporter des éléments de réponse pertinents sur les responsables du fiasco de Terra. La conclusion faite par ces deux entités: le wallet derrière l’attaque qui allait causer le premier de-peg de l’UST et par la suite bousculer l’ensemble de l’écosystème, proviendrait d’une adresse affiliée à TerraForm Labs, la society mere de Terra Luna.

Avant d’entrer dans les details du rapport, on tient à faire un rappel du fait ayant provoqué l’effondrement de Terra.

Il s’agissait donc à la base d’une attaque sur un un pool de liquidités de Curve Finance, et qui avait conduit au retreat de 150 millions de dollars d’UST. L’incident avait causé un premier de-peg du stablecoin at $0.95. La panique envahissait alors l’écosystème et d’autres series de vente allaient suivre. D’autant plus que le bear market s’emparait du marché crypto.

Et si Terra Form Labs s’était jouée de tout le monde ?

Le rapport ne fait pas dans la dentelle sur les responsables de ce qu’on pourrait considérer comme le plus grand lapel de toute l’histoire de la crypto. L’adresse derrière la première attaque contre l’UST appartiendrait donc à TerraForm Labs. Baptiste, Wallet A ; l’adresse a été créée le 7 mai sur le réseau, date à laquelle est survenu la première tentative de stabilization du stablecoin.

Les investigateurs ont fini par relier le Wallet (A) de la blockchain Ethereum au Wallet A (T) du réseau Luna à une série de flux de transactions devant permettre à déstabiliser l’écosystème de Terra et l’UST. Comme l’illustre le graphique ci-dessus, les investigateurs ont aussi pu retracer les flux de transaction de cette adresse sur Binance, Coinbase et Curve Finance.

Pour ces derniers, ce serait cette adresse qui a provoqué le retrait de 150 millions de dollars d’UST sur la pool de liquidités sur Curve Finance. Coindesk Corée et Uppsala on précisé dans le report :

“Avant et après cette transaction (retrait de 150 millions de dollars), une grande quantité d’UST a été déposée dans diverse exchanges à travers le monde, accélérant le de-peg, et a bank run s’est finalment produit. Pour cette raison, plusieurs sociétés d’analyse de blockchain dans le monde désignent le portfolio A comme le portfolio de l’attaquant.”

Si le Wallet A est l’adresse responsable de la chute de Terra, remonter à son propriétaire n’est pas des plus evidents. Mais après multiples investigations, les chercheurs du journal et de la firme de sécurité de la blockchain ont trouvé que l’adresse appartient à la TerraForm Labs. Ils ont declare:

“En combinant les résultats ci-dessus découverts grâce à l’analyse de la chaîne, le portfolio Binance user memo ‘104721486’, le portfolio LFG, le portfolio LUNC DAO, le portfolio A(T), et le portfolio A qui a reçu l’UST du portfolio A(T) sont tous des wallets d’un même propriétaire. Cela signifie que Terraform Labs ou LFG ont effectué une transaction Financière qui a provoqué l’effondrement de Terra par ses propres moyens.”

Toutefois, l’utilisateur de Twitter et membre de l’équipe de création de Terra, @Fatman, connu pour avoir fait fuiter des informations de l’organisation, a démenti les conclusions du rapport en affirmant qu’il serait “improbable” et “ insense” pour la TFL de commettre un tel acte.

“Ce n’est pas le portfolio de LUNC DAO ! C’est le hot wallet de KuCoin! Cela rend tout le rapport absurde, car il est evident que deux adresses ne sont pas liées simplement parce qu’elles reçoivent de l’argent de KuCoin. Tout ce que cela signifie, c’est qu’ils sont tous deux des utilisateurs de KuCoin. Rien de glauque et rien de prouvé.”

a écrit @Fatman on Twitter

Avis de non-responsibility

Toutes les informations presents sur notre site web sont publiées de bonne foi et à des fins d’information générale uniquement. Toute action entreprise par le lecteur sur la base des informations trouvées sur notre site web est entièrement à ses propres risques.

Leave a Reply

Your email address will not be published.