Gonet: l’actualité des marchés au 22 march

Dow -0.58%, S&P 500 -0.04%, Nasdaq 100 -0.31%, Russell 2000 -0.97%, SOX -0.26%, Eurostoxx -0.53%, SMI -0.11 %.

Wall Street fait montre d’une résilience quelque peu déconcertante après les propos très «faucons» de Jerome Powell. Le patron de la Fed declares que le temps est venu d’agir rapidement et agressivement pour combattre l’inflation. Lisez: une boom de 50 points de base n’est pas à exclure lors de la prochaine réunion de la Réserve Fédérale. Le marché obligataire réagit immédiatement et envoie le yield de l’emprun US at 10 ans at 2.32%. La courbe des taux US évolue également, le spread entre le 2 ans et le 10 ans se réduit à 15 points, tandis que le 5 / 10 ans s’inverse, à -3 points. Si l’on observe la configuration technique du 10 ans US, on constate que le return de ce dernier est en train de tenter de sortir de son canal baissier entamé à la fin des années 1980, ça laisse songeur… La courbe des taux s’ acharne à nous dire, nous crier plutôt, que des signaux alarmants de récession sont en vue…

Pendant ce temps-là, au joyeux royaume des actions, tout semble all plutôt bien. On s’inquiète peu ou pas des propos d’oncle Jay, on verra ça plus tard. Je note avec étonnement que les petits investisseurs sont particulièrement actifs here, and fait c’est le jour de l’année où ils contributor le plus aux volumes d’échanges. Les indices reculent certes, mais vraiment très peu au vu des SOS incessants envoyés par le grand frère obligataire. Au chapitre des secteurs, le podium du jour de l’indice S&P500 (SPX) se compose de l’energie, des materials et des utilitaires. Le SPX reste légèrement en-dessous de sa moyenne mobile à 200 jours (4461 points contre la 200 dma à 4471). La volatilité remonte très légèrement, le VIX gagne 1.5% at 23.88. Quant au breadth (l’écart entre les titres clôturant en hausse par rapport à ceux en bears), il est décevant avec 37% de positif pour le SPX et 30% pour le Nasdaq100 (NDX).

On le sait, la credibilité d’une banque Centrale est fondamentale pour assurer la stabilité de son marché financier. Here Jerome Powell nous a clairement montré que la Fed est «behind the curve», cela sent l’empressement, le patron de la Fed et ses collègues doivent commencer à transpirer un peu, ils se retrouvent seuls face à l’inflation qui galope, here gallop…

Dans un tel contexte, the voir les marchés d’actions and fashion «même pas peur» laisse songeur. Rappelons ici que les indices ont fortement rebondi la semaine passée, que bon nombre d’entre eux se retrouvent au dessus du level où ils évoluaient la veille de l’invasion de l’Ukraine par la Russie, que c’est un véritable pata au level des relations internationals, de la politique monetaire et des chaines d’approvisionnement. Le TINA et le FOMO sont probablement toujours présents, l’absence d’alternative aux actions et la peur de ne pas en être donc.

Sur le front des autres classes d’actifs, le pétrole poursuit son rebond, le baril de WTI Light Crude revient for 113.29 dollars, les nouvelles de la guerre restent très mauvaises. L’or se stabilise à 1931 dollars par once tandis que le dollar est demandé à nouveau, la paire EUR/USD traite à 1.0982 et le dollar / yen passe le cap des 120. Le franc repart à la hausse et revient en- dessous des 1.0300 counter euros. On sent bien que l’aversion au risque tente un retour ce matin.

Joe Biden declares que l’utilization par la Russie d’un missile hypersonique contre l’Ukraine est un signe que Vladimir Poutine est de plus en plus désespéré. Il met également en garde against éventuelle cyberattaque russe against les États-Unis, alors que les sanctions se font sentir. L’Ukraine organisera un référendum sur les terms de tout accord de paix avec la Russie, déclare le president Volodymyr Zelenskiy. Si l’adhésion à l’OTAN n’est pas possible, l’Ukraine pourrait envisager des guarantees de sécurité de la part des membres de l’alliance. Le paiement du coupon de la Russie sur une obligation souveraine arrivant à échéance en 2029 a été traité par la banque correspondante JP Morgan, Reuters report. Cette dette est assortie d’une option de cash on delivery and rubles. Plus the 3’000 persons ont été évacuées de Marioupol et sont arrivées à Zaporizhzhia alors que sept des huit corridors humanitarians ont fonctionné, selon l’Ukraine. La bourse de Moscou ne rouvrira pas ses portes aujourd’hui. S&P annonce le retreat de la notation de toutes les entités russes.

L’indice manufacturier de la Fed de Richmond sera publié à 15h00.

Moncler: Goldman Sachs passe de vendre à neutre en visant 62 euros. Ryanair: Bernstein passe de neutre à surperformance en visant 16.80 euros. Swatch: Goldman Sachs reduit son objectif de cours de 430 to 350 francs. La Russie interdit Facebook et Instagram (Meta Platforms) pour «extrémism». Nike rebondit de 5% hors séance après la publication de résultats trimestriels solids. Alibaba va lancer un program de rachat d’actions de 25 billions de dollars, représentant 8.9% de la capitalization actuelle. Shell repense le retreat du champ petrolifère de Cambo face à la flambée des prix du petrole brut. GlaxoSmithKline émet 8.75 billions de dollars d’obligations and vue de la scission de sa branch grand public. Partners Group dépasse les prévisions du consensus AWP, notamment avec un bénéfice net en hausse de 90% à 1.46 billion de francs en 2021. Volkswagen s’approvisionnera en acier à faible teneur en carbone auprès de Salzgitter pour ses projets futurs. Les autorités antitrust américaines demandent plus d’informations à Activision et Microsoft. Prologis envisage de faire une offre informelle à 21 milliards de dollars sur Mileway (détenu par Blackstone), selon le Financial Times

Cette nuit et ce matin en Asie, les indices traitent and boom. Tokyo gagne 1.48% à la cloche, Hong Kong avance de 3.15%, Shanghai grappille 0.19% and Séoul prend 0.89%. Le future SPX traite à l’equilibre et l’Europe ouvre en très léger repli de 0.1%.

Leave a Reply

Your email address will not be published.