Inclusion | Des initiatives financières pour la communauté trans

En cette eve du festival Fierté Montréal, La Presse s’est penchée sur des initiatives récentes offertes à la communauté trans par les institutions financières. A premier insurer offers now to cover even its collective insurances the costs linked to a sex change that are not covered by the public regime and a first bank allows its clients to change their name on their credit card. Survol.

Publié le 31 juillet

Audrey Pilon-Topkara

Audrey Pilon-Topkara
La Presse

Depuis avril dernier, Beneva offers une nouvelle clause d’affirmation de genre pour les preneurs de son régime d’assurances collectives.

This clause was created to help trans members cover the costs of a gender affirmation operation when they are not covered by the public regime of the province or territory where they reside, explains Eric Trudel, executive vice-president and leader of assurance collectives at Beneva.

In Québec, the Ministry of Health and Social Services (MSSS) reimburses the costs of sex change operations such as vaginoplasty (female sex reassignment) and phalloplasty (masculine sex reassignment).

However, trans people must pay thousands of dollars for interventions related to aesthetic transformation (mammary augmentation, feminization of the face, reduction of the Adam’s apple, etc.), which are not reimbursed by the regime. public québécois.

Un produit demandé, selon Beneva

“Multiple employers are working on their policy of diversity and inclusion and they want to be able to support trans people,” says Eric Trudel.

The insurer began to work on the development of this clause when an important group of insureds in Ontario applied for it in 2021. However, it has not yet been included in the collective regime.

Beneva est le premier assureur québécois à avoir launch une telle clause. Au Canada, the insurer Sun Life avait fait l’annonce d’une clause similaire en 2019, suivi par Croix Bleue Medavie et Green Shield Canada en 2021.

« On a official launch la clause le 1er avril 2022. L’un de nos plus grands groupes au Québec, issu du sector public de la santé, l’a ajouté à son régime collectif, qui compte environ 100 000 adhérents », précis M. Trudel.

Pour l’instant, seul ce groupe a intégré la clause, mais différences preneurs sont en train d’analyser la possibilité de le faire, confirme-t-il.

According to M. Trudel, the clause costs an employer between 5 and 10 $ per employee, per year.

« Le preneur a le choix entre deux maximums de couverture : l’un est un maximum viager (à vie), et l’autre un maximum annuel, peut-on lire sur le Portail de l’assurance, un guichet d’information pour les professionnels de l’assurance. […] Il permet au preneur de choisir par tranche de $10,000 le montant de couverture qu’il wisheuche ofrifer à ses employés. Le montant maximum à vie qu’il peut choisir est de 50 000 $ par assurer.

« Le maximum annuel est quant à lui optionalnel. The entrepreneur who opts for this avenue can choose an annual maximum of $5,000 or $10,000 per insured. »

Pour être admissible, l’assuré doit avoir reçu un diagnosis de dysphoria de genre, c’est-à-dire quand une personne resent de la détresse face à une inadequation entre son sexe assigned à la naissance et son identité de genre.

Cette nouvelle clause est offerte aux groups de plus de 500 adhérents seulement. Éric Trudel points out that Beneva wishes to expand this offer to other groups in the near future.

Il ajoute que la mise en place de la clause est trop recente pour sortir ses statistics de consumption reale. « On pourra le faire à compter de la fin de l’été », indicate-t-il.

According to the last census of Statistics Canada (2021), the country counts more than 100,000 transgender and non-binary people, which represents 0.33% of the active population.

Éric Trudel explains that this facteur a servi de base à Beneva dans la tarifaction de la clause. D’autre parametres comme le coût variable des opérations couvertes, les différences couvertures de santé provinciales et l’étalement à l’terme de l’utilisation de la clause ont aussi été considered.

Une carte de crédit pour les trans et les non binaires

In March 2022, BMO Groupe financier became the first financial institution in the country to implement the Real Name Mastercard function, allowing transgender and non-binary people to use the name of their choice on all BMO retail credit cards. et pour petites entreprises, sans devoir proceeding à un changement de nom officiel.

The American branch of BMO, BMO Harris Bank, partnered with Mastercard in 2019 to issue the new card in the United States.

« At the moment, les titulaires de cards disposant de la function Vrai Nom sont dans dans 30 marchés [dans] l’Union européenne, les États Unis, le Canada et l’Amérique latine », nous indique le service des communications de Mastercard Canada.

Il n’a toutefois pas été possible de savoir combien de particuliers canadiens ont demande la fonction Vrai Nom depuis son launch.

Transgender clients of BMO can now call the number listed on the back of their credit card or rendre dans une branch pour demander une carte de remplacement.

“For members of transgender and non-binary communities in particular, the identity printed on their cards can not reflect who they are really and can be a source of discomfort, distorting their true identity,” said Sasha Krstic, president de Mastercard Canada, lors du launch canadien de Vrai Nom.

Réaction d’un organisme de défense des droits trans

“C’est super intéressant de voir des avancées de ce type, mais il ya quand même quelques bémols à underreiner,” commented Florence Gallant-Chenel, coordonnatrice adjointe à TransEstrie. « Au niveau des criteria d’assurance, on demande un diagnosis de dysphorie de genre. Or, cela fait plusieurs decennieces qu’on ne demande plus un tel diagnostic pour avoir acces à des soins d’affirmation de genre au Québec ni ailleurs au Canada », he indicated-t-elle.

Mme Gallant-Chenel attribu ce criterion à un manque d’information de la part de Beneva, bien qu’elle lui reconnaisse une bonne intention de depart. « Pour avoir acces à une chirurgie d’affirmation de genre, cela prend deux lettres de professionnels de la santé. Ces lettres ne posent pas un diagnosis, mais deméntrent que le professionnel de la santé a pris le temps de valider la réflexion et le parcours de la personne. » Seule la personne concerned peut s’auto-identifier comme trans, insist-t-elle.

Elle ajoute n’avoir rien de négative à dire à propos du changement de nom sur les credit cards BMO, mais deplore que ce genre d’initiative d’inclusion vienne de la part d’une seule bancaire, et non du gouvernement, qui pourrait en étendre la porté.

En savoir plus

  • 668
    Nombre total d’opérations de réassignation sexuelle au Québec pour la period du 1er April 2021 to May 31, 2022. Total cost: $7,103,078

    source: Ministère de la Santé et des Services sociaux

Leave a Reply

Your email address will not be published.