Janet Yellen et Credit Suisse mettent la Bourse en fashion « alerte », Actualité des marchés

Nouvelle séance de baisse à la Bourse de Paris, les opérateurs se montrant très prudents à deux jours de la publication de chiffres cruciaux concernant l’inflation aux Etats-Unis et qui ont d’ailleurs provoqué une sortie remarquée, mardi, de Janet Yellen, ex-president de la Reserve fédérale américaine. † Powell et moi aurions pu utiliser un meilleur terme que transitoireattendez-vous à ce que l’inflation reste élevéeil ne fait aucun doute que nous avons d’énormes pressions en matière d’inflation », s’est exprimée l’actuelle secrétaire au Trésor devant la commission des finances du Sénat, at a moment où les prix à la consommation caracolent sur des sommets de 40 ans.

And milieu de journée, le Cac 40 perd 0.7%, at 6,454.69 points, dans un volume, une nouvelle fois faible, the moins de 700 millions d’euros. A New York, les contrats futures sur Dow JonesS&P 500 et Nasdaq Composite s’incrivent, eux aussi, and bearish, the 0.3% to 0.5%.

A 8.3% sur un an en avril, l’inflation a certes légèrement reflué aux Etats-Unis par rapport aux 8.5% de mars, mais pas autant que ce qu’espérait le consensus (8.1%). La statistique sera publiée vendredi, at 14h30. Les analystes tablent sur une stabilization at 8.3% de la boom des prix sur un an au titre de mai malgré une augmentation de 0.5% sur un mois. Hors alimentation et energie, c’est-à-dire hors éléments volatils, il est néanmoins espéré un tassement à 5.9% sur un an, après 6.2% and avril. Cette flambée des prix gangrene le pouvoir d’achat des consommateurs et les margins des entreprises. Elle pousse, par ricochet, les banquescentrales à accélérer leurs hausses de taux d’intérêt, prejudiciables à toute progression des marchés d’actions. Les yields obligataires restent, dans ce contexte, sous tension, celui du 10 ans américain restant installé au-dessus du seuil des 3% ce mercredi.

L’OCDE revoit en bearse ses prévisions

En attendant, les opérateurs scrutaient ce matin les nouvelles prévisions de l’OCDE en fin de matinée. Sans surprise, l’Organisation pour la cooperation et le développement économiques les a revues à la baisse. Elle prévoit désormais une croissance du produit intérieur brut (PIB) mondial de 3% cette année, contre 4.5% en décembre, puis 2.8% en 2023, contre 3.2% précédemment. L’inflation devrait culminer at 8.5% avant de revenir at 6% and 2023, contre 5% et un retour at 3% l’année prochaine. La croissance du PIB a, elle, été revue at 0.6% au premier trimestre dans la zone euro, au delà des 0.3% anticipés. On attend cet après-midi les chiffres du commerce de gros pour avril aux Etats-Unis et les stocks hebdomadaires de pétrole du département américain de l’Energie.

Avant l’inflation américaine, les opérateurs suivront de très près, jeudi, la décision de politique monetaire de la Banque Centrale européenne, et surtout la conference de presse de sa presidente Christine Lagarde, qui devrait préunes de première le terrain en zone euro, attendue pour ce mois de juillet. † La seule vraie question avant la reunion de cette semaine n’est pas de savoir si le Conseil des governors augmentera ou non les taux d’intérêt en juillet, mais de combiensummary le cabinet de recherche Ebury, certains membres semblent être en faveur de mesures plus aggressives [que 25 points de base]† notamment Knot et HolzmannLes marchés voudront savoir s’il s’agit de l’avis d’une petite partie des membres du conseil ou d’un avis partage par beaucoup.

Credit Suisse en perte

Côté valeurs, les bancaires françaises résistent bien à la baisse de plus de 5% de Credit Suisse à Zurich, qui prévoit désormais des pertes pour le deuxième trimestre, en raison des conséquences de la guerre en Ukraine et des hausses de taux d’intérêt, qui vont peser sur la division de banque d’investissement, alors que trading a profitéque the boom, the volatility. BNP ParibasSociété Générale et Credit Agricole decreases between 0.1% and 0.7%.

Exane BNP Paribas a relevé safran (+1.46%) à « surperformance », against « neutre » auparavant, avec un cours cible de 134 euros. L’automobile est également entourée, avec les progressions de 4% de Renault et the 0.9% de Stellantis† La boom de 0.8% de TotalEnergies constitue un soutien plus important.

Hors Cac 40, Korian perd plus the 9% Trente plaintes visant des Ephad gérés par le groupe Privé, notamment pour homicide involontaire et mise en danger de la vie d’autrui, ont été déposées par plusieurs familles devant une douzaine de parquets, selon Le Parisien† par ricochet, Orpea abandon 4%.


Leave a Reply

Your email address will not be published.