La revalorisation de 4% concerne-t-elle les retreats complémentaires ? la response ici

Une inflation à plus the 5% and juin

Pour lutter contre l’inflation et aider les français à ne pas perdre la totalité de leur pouvoir d’achat, l’État doit agir. Les retreats, qui perçoivent chaque mois leur pension de retreat, sont évidemment concernés puisqu’ils subissent également cette inflation qui ne fait pas de différence entre les riches et les pauvres. Ainsi, depuis le mois de mai, l’État parle d’une revalorisation à hauteur de 4%.

Pour estimer la hausse nécessaire, les calculs se basent sur l’inflation moyenne des six derniers mois, plus avantageuse (pour l’augmentation) que la moyenne des douze deniers mois (du fait du bond de l’inflation en février). Ainsi, and avril dernier, le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, parle d’une revalorisation qui devrait atteindre 4%. Cette revalorisation prend en compte la projection d’inflation actuelle de l’Insee pour mai, at 5.2%. Cependant, l’inflation de juin, qui pourrait atteindre les 5.4% (toujours selon l’Insee), ne serait pas retenue, car les chiffres définitifs parvinnent trop tard pour une indexation au 1er juillet 2022.

Une mise en place des le mois de juillet

Le gouvernement veut en effet aller vite. Le ministre du Travail, Olivier Dussopt, indiquait sur RTL que les « guest houses the retreat seront indexées sur l’inflation dès la retreat de juillet, versée le 9 août† Il faut cependant attendre le second tours des élections législatives et, par conséquent, la nouvelle composition de l’Assemblée :

Dès que la majorité présidentielle est présente à l’Assemblée, après les législatives, l’Assemblée nationale et le Sénat seront saisis d’un texte sur le pouvoir d’achat, qui permettra d’regimetraer les pensions. Nous souhaitons que cette indexation sur l’inflation soit valable pour les retreats du mois de juillet. Dans le cadre du régime général, la retreat du mois de juillet est versée le 9 août

C’est notre objectif que l’indexation entre en vigueur à cette date (…) Si on tient compte d’une inflation à 4% et qu’on pense à une pension à 1,200 euros, c’est un gain de 45 euros par mois, ce n’est pas négligeable », at-il ajoute.

Les retreats complémentaires sont-elles concernées ?

C’est la grande question que se posent certains retreats, afin de savoir combien, concrètement, ils toucheront and plus chaque mois. Ouest-France a donc interrogé le cabinet du secrétaire d’État charge des Retraites et de la Santé au travail : « Les revalorisations qui sont habituellement effectuées au 1er janvier de chaque année portent sur les régimes de base et les régimes intégrés (le régime des fonctionnaires notamment) pour lesquels il n’y a pas de pension complémentaire Les retreats complémentaires ne sont pas concernées par cette mesure, all simplement car elles ne sont pas du ressort de l’État.

Le gouvernement attend donc que les élections législatives se fit. Mais ces dernières vont-elles se passer comme prévu ? Pass sûr. En terms de pourcentages, ce n’est pas la majorité présidentielle qui est arrivée en tête, mais la NUPES (Nouvelle union Populaire, écologique et social). Cette union de gauche espère gagner le plus possible de sieges à l’Assemblée, et pourquoi pas meme être majoritaire. Quelles seraient les consequences ? Elisabeth Borne, l’actuelle première ministre, ne pourrait plus assurer sa fonction. Elle devrait être remplacée par un membre du parti leader à l’Assemblée. C’est pour cette raison que Jean-Luc Mélenchon croit en ses chances d’être premier ministre. Or, si jamais la NUPES remporte le plus de sieges, Emmanuel Macron ne sera pas dans l’obligation de nommer le leader du parti comme premier ministre. Il est libre de choisir une autre figure du parti.

La majorité presidentielle est visiblement inquiète. Si les jeunes se rendent aux urnes dimanche 18 juin, la NUPES pourrait arriver en tête, ce qui n’est pas au goût du président. Mais c’est ainsi que fonctionne la democracy. Et si certains partis sont certains de n’avoir que très peu de sièges (comme le Rassemblement National, pas aidé par des candidats peu préparés qui sont devenus la risée des réseaux sociaux du fait de leur participation totalment rate à des débats) la NUPES peut rêver aujourd’hui d’arriver en tête.

Leave a Reply

Your email address will not be published.