le CAC40 retombe de 1.2%

Nouvelle semaine de forte volatilité sur les marchés financiers ! Plus résilient que Wall Street, le CAC40 limite son repli à 1.2% sur cinq séances, à 6,285 points ce vendredi soir. L’annonce, par la Banque Populaire de Chine, d’une baisse de 15 points de base de l’un de ses principaux taux directors, une nouvelle mesure de la deuxième économie global, est venue apportée un peu de baume au coeur des investisseurs, qui restent toujours très inquiets d’un potential ralentissement marqué de l’économie, voire d’une récession sur fond d’envolée des prix…
Dans cet environnement, la remontée rapide des taux d’interêt des grandes Banques centrals demeure le grand sujet de préoccupation du moment. Le président de la Réserve fédérale américaine, Jerome Powell, a affirmé cette semaine que la Fed continuerait de durcir les conditions monétaires jusqu’à ce que l’inflation montre des signes clairs de ralentissement, tout and restaitr qu’il l’économie américaine “presque en douceur”, plutôt que the causer une recession. Le patron de la Fed a ainsi affirmé, à l’occasion d’une conférence organisée par le ‘Wall Street Journal’, que le plan de la Fed était de relever ses taux directors par étapes d’un demi-point lors de ses prochaines reunions. Il n’a cependant pas exclus de procéder à des hausses plus importantes, de 0,75 pt si nécessaire…

Signe que le contexte inflationniste, exacerbé par la guerre en Ukraine et ses multiples conséquences, commence à toucher l’économie réelle, plusieurs grands noms de la distribution américaine ont averti que leurs marges allaient souffrir en raison de l’enmarûts : et Target pour ne zither qu’eux. En France, Orpea a décroché alors qu’un nouveau scandale (financier cette fois) plane au-dessus du spécialiste des Ephad. A l’inverse, la Société Générale a été dopee par l’annonce de sa sortie de Russie tandis qu’Engie a vu ses results bondir avec l’envolée des prix de l’energie.
Sur le marché des devises, l’euro a regagné un peu de terrain face au billet vert, à 1.05$ entre banques ce vendredi soir, alors que le Bitcoin évolue à nouveau au-dessus des 30.000$ sur Coindesk. Anyway, sur le marché de l’or noir, le WTI et le Brent se négocient au-dessus des 112$.

LES VALEURS

* Vallourec s’adjuge 13% après la publication de résultats en net retrait au premier trimestre et l’annonce d’une nouvelle fixed restructuring. Sur les trois premiers mois de l’année, le spécialiste des tubes sans soudure a dégagé un résultat brut d’exploitation de 45 millions d’euros, en baisse de 44% sur un an, négativement impacté par la suspension de l’activité de la mine de fer au Brésil, pour des revenus de 916 ME (+30%). Dans le cadre de la rationalization de la structure du groupe, Vallourec va supprimer environ 2,950 emplois (sur plus de 17,000 posts dans le monde), fermer certaines usines en Allemagne, and France et au Royaume-Uni, et transferer une partie de sa production au Bresil pour accélérer la croissance des benéfices futurs. “Ces decisions doivent permettre à Vallourec de rester rentable, quelles que soient les conditions du marché”, a déclaré Philippe Guillemot, nommé director général en mars dernier.

* Air France KLM s’envole the 11%. À la suite de l’annonce, lors de la présentation des résultats annuels 2021, de la deuxième étape des mesures de renforcement de ses fonds propres, le transporteur a indiqué être en discussions exclusives avec le fonds d’investissement Apollo Global Management en vue ‘une injection de 500 millions d’euros au capital d’une filiale de moteurs de rechange d’Air France. Le produit de la transaction lui permettra de rembourser partiellement l’aide de l’État français et de réduire le coût de sadette. “La structure n’entraînera aucun changement sur le plan opérationnel et social”, a souligné le groupe, ajoutant que la transaction n’aura pas d’impact sur les contrats de ses employés.

*Engie flambe aussi de 11%, porté par le relèvement de ses objectifs 2022. Le groupe energétique anticipe désormais pour l’exercice en cours un résultat net récurrent, part du Groupe, compris entre 3.8 et 4.4 billions d’euros (contre une prévision antérieure de 3.1 à 3.3 MdsE), sur la base d’une fourchette indicative d’Ebitda allant de 11.7 à 12.7 milliards d’euros (contre 10.7 à 11.1 MdsE ) et d’un EBIT allant de 7 to 8 MdsE (vs 6.1 to 6.5 MdsE). Le premier fournisseur de gaz en France a par ailleurs indiqué s’être mis d’accord avec Gazprom sur un mécanisme, en cours de mise en place, lui permettant de respecter ses obligations de paiement du gaz russe – alors que Moscou requiert désormais que celui -ci soit in fine réalisé en roubles -, tout en évitant le risque lié aux devises. Au premier trimestre, Engie, qui bénéficié à plein de l’envolée des prix de l’énergie, a dégagé un Ebit de 3.5 billions d’euros, en boom de 74% et de 76.4% en organique, pour des revenus de 25.6 billions d’euros (+85% and +84.4% en organic).

* Ubisoft grimpe the 8%. Le titre a benéficié au cours des derniers jours d’une note de la SocGen qui a rehaussé à l”achat’ sa recommandation sur le dossier en visant 55,3 euros mais également de l’annonce de la sortie de son jeu ‘free -to-play’ ‘Roller Champions’ le 25 May. L’analyste de la SocGen, Richard-Maxime Beaudoux (‘achat’), s’attend à ce qu’Ubisoft dévoile plusieurs titres ‘free-to-play’ au cours de l’exercice 2023 sur toutes les plateformes, bien que l ‘on ne sache pas encore quels jeux seront lances.

* GTT s’adjuge 8%, dope par de nouvelles commandes. Le groupe a notamment été choisi par son partenaire le chantier naval coreen Hyundai Heavy Industries pour concevoir les réservoirs cryogéniques de six porte-conteneurs propulsés au Gaz Naturel Liquéfié (GNL).

* Valeo et Faurecia representative 5%. Citi (‘neutre’) a indiqué que la direction de Valeo avait confirmé que la production automobile avait atteint un creux en avril et que l’activité s’améliorait en mai. Evoquant une reunion en ligne avec le director financier du groupe, Robert Charvier, la banque a noté que les principaux facteurs qui ont pesé sur la production montrent des signes de ralentissement : la situation en Chine s’améliore ; les goulots d’étranglement liés à la guerre Russie/Ukraine diminuent et les pénuries the semi-conducteurs montrent également des signes de rétablissement.

* Société Générale advance de 5%. La banque de la Défense a été soutenue par une note de KBW qui a rehaussé sa recommandation sur le dossier à ‘surperformer’ en visant 32.5 euros. La finalization de la vente de Rosbank et des filiales d’assurances en Russie devrait constituer un “soulagement bienvenu”, selon l’analyste. Cette opération permettra au groupe de se concentrar à nouveau sur ses activities de base, la dynamic des marchés mondiaux se poursuivant et les risques d’inflation des coûts étant maîtrisés. Plusieurs jalons stratégiques doivent encore être atteints en 2022, mais l’execution a été bonne jusqu’à présent et il ya donc peu de raisons de craindre que la réalisation de ces objectifs soit menacée, ajoute le broker.

A l’inverse, * Orpea chute de près de 30%. Après l’énorme tollé provoqué par la sortie du livre-enquête du journaliste Victor Castanet accusant Orpea d’actes de négligence et de restrictions aux résidents de ses établissements, un deuxième scandale plane au-dessus du spépendeanceiste de la charge . A survey menée par ‘Mediapart’ et ‘Investigate Europe’ révèle en effet que le groupe s’est appuyé sur une société holding luxembourgeoise inconnue pour se développer en Europe, tout en évitant les impôts en Italy. Réagissant à ces informations, Orpea évoque des “agissements qui ont été préalablement dénoncés par la société auprès du Parquet de Nanterre dans sa plainte contre X, dont le dépôt a été communiqué au marché le 2 mai plainte 2022. Cleette fruit plainte 2022. qui ont révélé un certain nombre de fraudes dont la société ou ses filiales ont pu être victimes. Elle mettra en oeuvre tous les moyens en sa possession pour recouvrer les sommes dont elle aurait été Privée du fait ces agissements”.

* Derichebourg trébuche de 13%. 24 hours après avoir fait part de sa volonté de porter sa participation au tour de table d’Elior à 19.6%, Derichebourg a déclaré à l’AMF avoir franchi en hausse, le 18 mai, les seuils de 5%, 10% et 15% du capital et des droits de vote d’Elior et détenir 33,770,218 actions, représentant autant de droits de vote, soit 19.58% du capital et des droits de vote de cette société. Dans ce meme courrier, le groupe de services aux entreprises et à l’environnement explique envisager d’accroître sa participation dans Elior en fonction des conditions et des opportunités de marché sans toutefois atteindre 30% du capital ou des droits de vote. Il n’envisage ainsi pas de prendre le contrôle de la société et souligne que son investissement marque la confiance que porte Derichebourg dans la capacité de développement d’Elior et sa volonté d’accompagner la stratégie de cette dernière tant dans les services aux enterprises. Chez les analystes, cette opération laisse assez perplexe. Pour Oddo BHF, ce deal apparait par exemple très surprenant, tant dans son timing (quelle est l’urgence pour Derichebourg ?) que dans ses termes.

* Carrefour cède 9% avec Casino (-5%), pénalisés par les publications des deux géants américains Walmart et Target, qui ont annoncé coup sur coup des résultats inférieurs aux attentes du marché, plombés par l’envolée de l’inflation. D’autres détaillants américains de moindre importance on aussi revu à la baisse leurs prévisions en raison de la forte hausse de leurs coûts.

* Seb abandonne 6% alors qu’Oddo BHF a degradé le titre à ‘neutre’ avec une cible abaissée de 159 to 134 euros. Si le titre peut sembler “Value” (VE/ROC 2022e : 10.9x, FCF yield superior at 6%) avec d’excellents fondamentaux à moyen terme (structure bilancielle très saine, capacité à réaliser des acquisitions), le choc exogene du ralentissement en Chine (25% du CA conso), les incertitudes sur la consommation et la forte saisonnalité des résultats (35% du Ropa annuel est réalisé au T4) induisent un risque sur les objectifs annuels. Dans ce contexte, il peut sembler difficile à Seb de surperformer à court terme…

Leave a Reply

Your email address will not be published.