l’equilibre des comptes est possible sans reforme

Reformer le system de retreats. Ce sera l’un des chantiers les plus delicats du deuxieme quinquennat d’Emmanuel Macron. Alors que la lutte pour le soutien du pouvoir d’achat est aujourd’hui la priorité du gouvernement, la reforme des retreats est toujours d’actualité. Elle est “indispensable” selon les propos tenus mercredi par la porte-parole du gouvernement Olivia Grégoire lors de son compte rendu du conseil des ministres, en assurant que “nous la ferons parce qu’il nous faut financer de grandesnotamités”, ” la question de l’autonomie, de la dependance”. Car cette réforme qui vise à repousser l’âge légal de départ à la retraite de 62 à 65 ans et promet d’apporter à tous les retraités une pension minimum de 1,100 euros par mois, et des aménagements au seuil des 65 ans pour les careers longues et certains métiers pénibles, n’a pas pour ambition que de remettre à l’equilibre les comptes du système de retreats.

Retreats : un départ à 62 ans “paraît très bas” pour l’OCDE

“Financier le progress social”

“C’est une reforme que nous faisons pour dégager des margins de maneuver pour financer le progrès social dans notre pays et un meilleur accompaniment de nos concitoyens”, a insisté Olivia Grégoire.

“L’objectif de la reforme des retraites dépasse le seul sujet des retreats , il ya derrière la volonté de ce gouvernement de financer les reformes à venir du prochain quinquennat (…), parmi lesquels la reforme de la dépendance, mais plus largement la reforme de la santé, et d’autres à venir”, a poursuivi la porte-parole. “Nous refusons de (les) financer par une augmentation d’impôts et nous refusons de (les) financer en laissant la dette aux générations à venir”, at-elle ajouté.

“Ces choix se traduiront dans la reforme des retreats avec le double objectif, qui est fixé par le president de la République au gouvernement, à la fois la poursuite de l’objectif du plein emploi et en même temps la nécessité pouraillers tous un petit peu plus longtemps de façon progressive”, a précisé la porte-parole.

Augmenter le taux d’emploi des seniors

Recall of the objectif the reform intervient alors que de nombreuses études estiment que la reforme n’est pas nécessaire pour le seul financement du système des retreats. Pas plus tard que mercredi, une étude de l’économiste Jean-Hervé Lorenzi et de sa chaire “Transition démographiques, transition économique”, rattachée à Sciences Po, assure que l’ équilibre les comptes » du système de retraites d’ici à 2032 , sans toucher à l’âge légal ni à la durée de cotisation, serait possible avec une boom de dix points du taux d’emploi des 55-64 ans.

65 ans avec Macron ou 60 ans avec Mélenchon? Ce debate “n’a pas lieu d’être”, affirment-ils.

D’après leurs calculs, “l’équilibre pourrait être atteint” and conservant “les mesures d’âge actuelles” – âge légal de départ à 62 ans et durée de cotisation portée à 43 ans d’ici 2035. Pour combler un déficit estimé à 5 milliards d’euros en 2032, mais aussi et surtout les 30 milliards payés par l’Etat pour les régimes spéciaux et les retraites des fonctionnaires, il suffirait d’augmenter le taux d’emploi des seniors”, the dix points “de dix points” 56% to 66%.

Augmenter les dépenses de formation professionnelle

This supposerait d’une part de réduire de moitié le chômage des 55-64 ans, soit 325,000 emplois supplémentaires, notamment en “doublant les dépenses de professionnelle” pour cette tranche d’âge.

Il faudrait d’autre part en inciter 500,000 autres à reporter leur départ en retraite, là aussi en doublant la surcote existante (the 1.25% to 2.5% par trimestre au-delà d’une career complète), “tout en maintenant le système de décote current” (1.25% par trimestre manquant). Le gain financier serait même suffisant pour “rétablir les critères de pénibilité supprimés en 2017” et offrir un départ anticipé à 60 ans aux salariés ayant porté des charges lourdes, subi des postures pénibles, des vibrations mécaniques à chirèges

Il resterait même assez de marge pour “augmenter la pension minimal à 1,100 euros pour une career complète”.

(Avec AFP)