Les placements durables deviinnent incontournables : “Selon les projections, ils représenteront 10 % des actifs investis dans les fonds au level mondial”

Les placements responsables sound timidement apparus sur les marchés financiers dans les années 1990. Leur développement a été assez lent mais ces investissements progressaient néanmoins de façon assez régulière. Ces dernières années, on a pu constater un réel enthusiasm pour ce type de produits de la part des investisseurs. La crisis du Covid 19, et les confinements qui en ont découlé, aussi encouragé une certain prize de conscience concernant les enjeux de ces placements. “Depuis le premier confinement, on a assisté à un véritable engouement pour ces produits. C’est ainsi que le marché français a doublé dans son ensemble en 2021. Il s’agit du marché des fonds labellisés et des fonds à impact. Ce type the placements prend de plus and plus de place dans les investissements cotés.explique Romain Avice, Gérant ISR chez DNCA Investments.

>> Lire aussi : Palmarès des Sicav sur les investissements socialement responsables

2021, année record

Dans le marché des investissements, les gérants s’appliquent alors à éviter les entreprises qui ont de mauvais comportements. La construction des produits de placement essaye de s’attacher au respect des Objectifs de Développement Durable (ODD) de l’ONU. “En 2021, le marché mondial a reçu le montant le plus important de flux jamais enregistré en investissements socialement responsables. Ce sont 650 billions de dollars de flux nouveaux qui sont arrivés dans cette catégorie de placements en 2021 au level mondial. Les projections font état que, désormais, l’investissement socialement responsable devrait représenter 10% des actifs investis dans les fonds au level mondial”note Roger Depasse, Head of Belgium Distribution chez Nordea AM.

Cette belle progression s’explique, à la fois, par une offre plus large mais aussi par une meilleure adoption de ces produits durables par les distributors et par les investisseurs finaux. Entrent alors en ligne de compte non seulement les choix des investisseurs institutionnels mais aussi les préoccupations personnelles des investisseurs privates. And Belgium aussi, on constate que le marché de l’investissement ESG est devenu une catégorie d’investissement à part entière. “À fin 2020, il y avait 100 milliards d’euros investis dans les fonds ISR. On estime que ce montant devrait atteindre 150 milliards d’euros à fin 2021. Aujourd’hui, l’offre de fonds en Belgique se compose à concurrence de 55% de fonds standards non ISR et de 45% de fonds ISR Cependant, les montants récoltés dans ces fonds ISR ne représentent que 10% du marché belge On remarque que l’offre s’élargit sans cesse et, aujourd’hui , on assiste à une pléthore de nouveaux fonds qui apparaissent sur ce marché”says Nicolas Crochet, Fondateur et CEO de Funds for Good.

L’empreinte environnementale, un point crucial

Parmi les investisseurs qui se penchent vers ce type de placements, on ne distingue pas vraiment de différence and matière de tranches d’âge. Les préoccupations sont cependant différentes selon l’âge des investisseurs. Les plus jeunes investisseurs sont, en effet, davantage soucieux de l’environnement. La prize en compte de l’empreinte en environnementale des placements prend également de plus en plus d’importance dans le choix des placements. Les jeunes sont davantage sensibilisés aux répercussions environnementales et climatiques avec les marches pour le climat et les discourse de Greta Thunberg.

C’est le thème le plus facile a mettre and avant pour les émetteurs de fonds de placement. On peut dire qu’aujourd’hui, l’ISR ou l’ESG est veritablement devenu une dimension supplémentaire dans la gestion des actifs. Cette dimension est integrated dans le choix des valeurs and portfolio. Elle fait partie integrated de la valorisation de l’entreprise et du calcul du risque. Tout écart extra-financier par une entreprise est des lors lourdement sanctionné par les marchés. On l’a encore vu récemment avec le cas de la société française Orpea qui gere des maisons de repos. Pour les sociétés sanctionnées, le chemin vers un statut fiable renouvelé est particulièrement long. Ne pas être socialment responsable et respectueux de certaines normes se paye désormais très cher pour les entreprises. C’est une dimension qui ne peut plus être ignorée : none by the entreprises, none by the gestionnaires, none by the investisseurs !

Leave a Reply

Your email address will not be published.