Les predictions à 3 ans de BlackRock plaident en faveur du bitcoin (BTC)

BlackRock s’est demandé quel sera le paramètre déterminant pour les marchés au cours des trois prochaines années. Sans surprise, toutes ces problématiques menent au bitcoin.

BlackRock predit de l’inflation

Voici le tweet en question et sa translation en français :

« L’Invasion de l’Ukraine par la Russie semble devoir renforcer une réorganisation de l’économie global, notamment une accélération de la fragmentation. Quelle sera la tendance la plus importante pour l’investissement au cours des trois prochaines années ? †

  • Fragmentation de la chaine d’approvisionnement ?
  • Fragmentation of the marches de l’energie ?
  • Déclin de la part du dollar dans les reserves de change ?
  • Geopolitical fragmentation?

La fragmentation de la chaîne d’approvisionnement fait référence aux pénuries de certaines pièces essentiallles qui n’arrivent plus dans les usines pour x raisons.

And cas de guerre, par example. Si le ton continue de monter a propos de l’Ukraine, nous ne recevrons plus de pétrole et de gaz russes, sans parler du reste, comme le nickel, qui est essential dans l’industrie et dont la Russie est le plus grand exportateur mondial .

The manner assez fascinante, l’UE a toujours l’intention de se passer de l’energie russe alors que les consequences sont connues d’avance. Ce qui, soit dit en passant, suggère qu’elles sont désirées pour provoquer un Great Reset hyper-inflationniste…

Il ne manquerait plus que l’Iran entre dans la danse and fermant le détroit d’Ormuz. Bloquer un tiers des exportations de pétrole globals aurait tôt fait de propulser le baril sur des levelsx qui detruiraient des pans entiers de l’économie.

Fermer un port peut également mettre une pagaille monumental dance la logistique global. C’est devenu la spécialité de la Chine depuis un an, sous prétexte de combattre la covid. Des centaines de bateaux patientent actuellement au large Shanghai, ce qui provoque un ralentissement de la production. Il en découle une reduction de l’offre qui exacerbe encore une fois l’inflation.

Les cyberattaques peuvent aussi perturber la chaîne d’approvisionnement. Il suffit par exemple de hacker les commandes de bord d’un tanker pour le faire s’échouer dans le canal de suez…

bien y regarder, toutes les problématiques enoncées par BlackRock sont liées.

The fragmentation of the marché de l’energie découlera de la guerre proxi que les États-Unis et son vassal européen menent en Ukraine. Celui qui attaque n’est pas toujours coupable. L’OTAN est tout aussi responsable de ce qui se passe dans le Donbass à vouloir s’installer sur la frontière russe malgré des mises en garde de longue date.

Le recul de l’utilisation du dollar en tant que monnaie de réserve international serait pareillement la consequence direct de cette nouvelle guerre froide avec la Russie, la Chine et l’Iran, entre autres. Soixante pour cents des réserves de change sont détenues en dollar, dont 14% (1000 billions) par la Chine. Autant d’argent qui sera gelé en cas d’invasion de Taïwan…

Si la Chine décide d’imiter la Russie ne refusant le dollar, ce dernier s’écroulera and raison de la balance commerciale chroniquement déficitaire des États-Unis envers l’Empire du Milieu. Les Américains seront obligés de payer plus cher pour les produits chinois et nous en revenons de nouveau à l’inflation, qui est la variable d’ajustement ultime.

L’Europe ne sera pas épargnée. Dix acheteurs de gaz européens supplémentaires ont ouvert des comptes chez Gazprombank, doublant ainsi le nombre total de clients prêts à payer and roubles pour le gaz russe. Résultat, l’euro est au plus bas depuis 2020 face au rouble, et depuis 20 ans face au dollar US. Même des entreprises allemandes ont jeté l’éponge.

Il en effet impossible de trouver l’equivalent de la production d’energie russe autre part. Aucun pays ne peut replacer le gaz russe, et encore moins son pétrole. pour quoi ? Pour la bonne et simple raison que nous avons franchi le pic de pétrole conventional en 2007.

C’est d’ailleurs précisément cette raréfaction energétique qui avait déclenché la crisis des subprimes (baril de pétrole à 150 $ à l’époque). Le monde a pu se sortir de l’ornière grâce au pétrole de Schiste Américain, mais ils semblerait bien qu’un pic a déjà eu lieu en 2019.

world crude oil production per capita
Production mondial de pétrole par habitant (en barils par personne et par an)
World crude oil production
Production mondial de pétrole (and millions de barils par jour)

En d’autres terms, le pétrole russe retiré du marché ne se trouvera nulle part ailleurs. D’où les vives tensions sur les prix puisque le pétrole soutient toute notre civilisation. Il en faut pour quasiment tout et ce n’est pas un hasard si l’ours russe a choisi cette époque charnière pour sortir de sa tanière plein d’assurance.

In fine, les pays dépourvus d’energie entreront en décroissance et ne pourront pas rembourser leurs dettes faramineuses. Les events actuels ne sont pas fortuits. Ils ne sont que la suite logique du déclin productif de l’occident d’une part, du rattrapage technologique de la chine d’autre part, et finally, du pic pétrolier.

Les milliards que la BCE imprime tous les mois ne signifient que les caisses sont vides parce que nous n’avons plus assez d’energie peu chere pour produire ce qu’il faudrait pour stabiliser le ratio dette/PIB. Les arbres ne montent pas au ciel. Until ou tard, tout revient à l’equilibre. L’inflation et la dépréciation de l’euro sont le mécanisme d’equilibrage.

L’inflation restera élevée, quoi que fase la BCE. La hausse des taux ne fera pas soudainement jaillir du petrole en France. La contraction du credit va simplement provoquer du chômage. La bourse, les titres de dette et l’immobilier vont tous flancher. Regardez les valeurs du Nasdaq :

  • Netflix -72% = pire année jamais enregistrée
  • Facebook -44% = pire année jamais enregistrée
  • Amazon -37% = pire année depuis la crisis des subprimes (2008)
  • Tesla -30 % = pire année jamais enregistrée
  • Microsoft -22% = pire année depuis la crisis des subprimes
  • Google -21% = pire année depuis la crisis des subprimes
  • Apple -17% = pire année depuis la crisis des subprimes
  • Nasdaq : -28%

L’inflation, voilà ce dont BlackRock parle en filigrane dans son tweet. Une recession immense est en gestation. Il n’y aura pas d’opportunités d’investissement au cours des trois prochaines années. Anyway si, il ya le bitcoin, l’actif le plus liquide, le plus rare. La monnaie qui substitutera le dollar en tant que monnaie de réserve international apatride.

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

User Image

Nicolas Teterel

Journalist Reporter sur la Bitcoin Revolution. Mes papiers traitent du bitcoin à travers les prismes géopolitiques, économiques et libertaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published.