L’incroyable surprise de 350 élèves pour le départ à la retreat de leur professeur, il fond en larmes…

Les anciens élèves du lycée René Cassin et don’t certains on fait le déplacement depuis Belgique ou Madagascar n’ont jamais oublié le visage de leur fantastique professeur. Ils ont répété durant une année entière pour le jour tant attendu afin de donner a moment magique à leur enseignant et offfrir ainsi à leur professeur adoré. Ce fut pour lui un gift unique et inoubliable.

L’enseignant ému par la sagesse de ses élèves

A total of 350 anciens élèves ayant receipt la bonne éducation et ayant su acquérir la meilleure discipline du professeur, qui lui ont rendu homage. Cela inclut plusieurs générations, qui sont venues assister au départ de l’enseignant. Une histoire émouvante dont on parlera encore et encore.

« Mon petit frère, ma grande sœur, mon fils et moi avons suivi ses cours », explique l’un des élèves qui se sont tenus devant les caméras de TF1.

Ils étaient presents pour rendre célèbre le concert qui a beaucoup ému Christian Jusselme. Tout le monde était present dans la salle et le professeur. Le professeur de musique ne savait meme pas que l’on concoctait une telle chose dans son dos. Il avait les yeux bandés aux bras de sa chere femme qui, elle aussi, était complice dans l’organisation.

cette occasion, le retraité a eu droit à une émouvante surprise de la part de ses anciens élèves qui ne l’ont jamais oublié. Ces élèves lui ont rendu un vibrant homage en musique la semaine dernière durant un concert très touchant. Il ignorait tout de cette celebration grandiose organisée en son honneur. Il n’a pu retenir ses larmes devant ses grands amours et de respect envers lui.

Un professeur aime de tous

Christian Jusselme est un professeur de musique qui vient de Tarare qui se trouve dans le Rhône. Il vient ainsi de terminer ses 30 ans de bons et loyalaux services au sein de l’Education nationale. Ayant déjà parcouru diverse étapes à l’enseignement, il a donné un bon modèle d’exemple à ses élèves.

Avec 30 ans d’expérience, pour Christian Jusselme la question de l’accomplissement du devoir ne doit pas être posée. Cesser l’exercice de sa profession est parfois un moment difficile. Toutefois, lorsque vient l’âge dans lequel on est censé s’arrêter, on est obligé de s’y soumettre. Et cela, meme si parfois on se sent encore and parfaite santé pour travailler. C’est ainsi. Mais tout le monde va devoir y être. Lorsque vient l’âge de la retreat, les sentiments se mélangent, provoquant ainsi un moment de soulagement et parfois même de nostalgie.

D’autres personnes s’interrogent sur le sens de ce qu’ils ont accompli durant leurs années de travail, à commencer par les enseignants dont la responsabilité demeure importante, voire primordiale dans la formation des générations futures.

Alors, quand l’heure de la retreat arrive, il n’est pas rare que les professeurs se demandent s’ils ont bien mené leur mission. En tout cas, Gabrielle, une étudiante en troisième année en médecine, est vraiment très reconnaissante de n’avoir jamais rate de cours. C’est grace à son professeur qu’elle a pu détecter à temps qu’elle souffrait d’un cancer lors d’un cobaye proposé pour un cours sur la détection des tumeurs du cou et de la tête.

Très vite, le médecin a remarqué que sa patiente présentait des signes inquiétants avant de l’envoyer pour consulter un spécialiste.

« Si je n’avais pas découvert ma maladie à ce moment-là, mon diagnostic aurait peut-être pris plus de temps et cela aurait pu être plus grave. Quand je l’ai découvert, mon monde s’est effondré », disait-elle à l’époque sur le site d’information The New York Post.

Il a ensuite ajoute :

« Je n’arrêtais pas de me dire : “Je suis trop jeune pour affronter ça”. J’ai beaucoup pleuré et je ne voulais pas y croire », at-elle ajouté.

Une expérience dure, mais qui a réussi

Le cancer de Gabrielle s’est propagé vers d’autres parties du corps, dont l’œsophage. Elle a subi une opération visant a retirer la thyroid. Elle a également suivi un traitement complémentaire à l’iode radioactif. Actuellement, Gabrielle est complètement guérie.

Grace au cours du professeur, elle est sortie d’affaire et la maladie a été contrôlée. Elle est vraiment reconnaissante d’être allée en cours ce jour-là. Une chose est sûre, cette expérience a mis en évidence sa vocation de devenir médecin.

« J’ai toujours voulu être médecin pour prendre soin des autres et kinder les gens, quelle que soit la spécialité », at-elle déclaré.

Leave a Reply

Your email address will not be published.