L’Opep+ n’a pas discuté d’exclure la Russie des accords de production, le Cac 40 vire au rouge en fin de séance, Actualité des marchés

le Cac 40 finit and repli de 0.77%, à 6,418.89 points, après avoir gagné jusqu’à un peu plus de 0.6% en séance. L’indice vedette de la Bourse de Paris a soudainement piqué du nez peu avant 16 heures sur une information de l’agence Reuters qui, citant quatre sources, a fait savoir que l’Opep+, lors de la reunion technique qui s’est tenue aujourd’hui, and amont de celle des grands décideurs prévue demain, n’avait pas discuté de l’idée d’écarter la Russie des accords de production. Sur ce rapport, les prix du pétrole ont réduit leurs pertes, le Brent remontant à 118 dollars le baril, contre 116 dollars ce matin. Here, les cours du brut étaient au plus haut depuis deux mois et demi (à plus the 122 dollars pour le Brent), après que l’Union européenne a décidé d’un embargo sur le pétrole russe. Entre temps, le Wall Street Journalcitant des délégués du cartel, a report on certain membres de l’Opep envisageaient de suspendre la Russie de l’accord, les sanctions occidentales nuisant à la capacité du pays à produire davantage.

A Wall Street, le Dow Jones et le S&P 500 abandonnent un peu plus the 0.7%.

La BCE sous pression d’agir vite et fort

The mauvais indicators macroéconomiques dans la zone euro ont alimenté les craintes sur la croissance dans un environnement déjà fragilisé par un taux d’inflation record de 8.1% sur un an dans la region. And Allemagne, où la boom des prix à la consommation a atteint 8.7% sur un an, les ventes au détail se sont contractées de 5.4% en avril, leur plus forte baisse depuis un an. Plus largement, la croissance de l’activité manufacturière a ralenti le mois dernier dans la zone euro, l’indice PMI publié par S&P Global ayant touché un plus bas de 18 mois à 54.6 points, counter 55.5 and avril.

Pour Chris Williamson, chief economist chez S&P Global« le climat d’incertitude croissant entourant les perspectives économiques et lié à l’invasion de l’Ukraine par la Russie ainsi qu’au maintien de fortes tensions inflationnistes et d’approvisionnement se traduit par une plus grande aversion au unerisque et par e reduction of consumption, accentuant ainsi les risques baissiers pour le secteur manufacturier de la zone euro ».

Les économistes craignent que la flambée des prix ne contraigne les banques Centrales à se montrer plus aggressives. Robert Holzmann, le governor de la banque central autrichienne et membre du conseil des governors de la BCE, a notamment déclaré que « faute d’action décisive » les anticipations d’inflation risquent d’échapper à tout ancrage. Et d’ajouter qu’une « boom the 50 points the base [en juillet] enverrait le signal clair nécessaire que la BCE est seriously dans sa lutte contre l’inflation ». Les économistes de Deutsche Bank anticipat pour leur part une boom de 50 points de base des taux de la BCE d’ici à septembre, devenant la première banque à avoir cette anticipation.

La Fed s’attaque à la reduction de son bilan

Aux Etats-Unis, la Réserve fédérale entame ce mercredi le processus de réduction de la taille de son bilan de près de 9,000 milliards de dollars. Il diminuera dans un premier temps de 47.5 milliards par mois avant un doublement de ce montant at 95 milliards de dollars a partir de septembre. Les traders tablent par ailleurs sur un relèvement de 50 points de base du taux des Fed Funds au cours des deux prochaines réunions du politique monétaire committee.

Les avis demeurent partagés au sein de l’institution, le governor Christopher Waller s’étant prononcé en faveur d’une poursuite des resserrements monétaires d’un demi-point afin de s’assurer que l’inflation repasse sous contrôle, tandis que ‘autres responsables, dont Raphael Bostic, le president de la Fed d’Atlanta, estiment qu’une pause pourrait intervenir en septembre. La Fed doit publier dans la soirée son Livre Beige, qui fait le point sur l’évolution de l’économie dans les 12 districts de la banque Centrale. La Banque du Canada a de son côté relevé son principal taux director de 50 points de base à 1.5% ce mercredi.


Leave a Reply

Your email address will not be published.