Lundi noir sur le marche des cryptos

La semaine débute dans le rouge pour les principales cryptomonnaies. Le prix du bitcoin chute en dessous des 24,000 dollars, un level qu’il n’avait pas connu depuis décembre 2020.

Un mois après le crypto crash, ça recomence. Au moment de la rédaction de ce paper, les principales cryptomonnaies sont dans le rouge, affichant des chutes importantes. Ce lundi vers 15h, la reine des cryptomonnaies, le bitcoin, a chuté de plus de 13% depuis ce dimanche, s’échangeant à moins de 24,000 dollars. Il s’agit du level le plus bass depuis décembre 2020. L’actif a perdu 65% de sa valeur par rapport à son plus haut historique en novembre dernier, for $69,000.

Dans sa chute, il a entraîné les principales cryptomonnaies, dont l’ether qui plonge encore plus que le bitcoin: la cryptomonnaies chute de plus de 17% sur ces 24 dernières heures, s’échangeant autour de 1,200 dollars.

Une capitalization qui dégringole

La capitalization de l’ensemble des cryptomonnaies en circulation dégringole logiquement: il ya 7 mois, le marché pesait encore 3,000 billions de dollars, alors qu’il représente désormais de 968 millions de dollars. Anytime back au level de Janvier 2021.

Ce lundi, la chute sur le marché des cryptomonnaies est même plus forte que lors du crypto-crach d’il ya un mois: le bitcoin n’était pas allé en dessous des 26,000 dollars, alors que les analystes craignaient qu’une chute sous ce level pourrait faire plonger le bitcoin jusqu’à 20,000 dollars.

Aujourd’hui, certains analystes se demandent déjà jusqu’où l’actif pourra descendre. Le mois dernier, le crypto-crach avait eu de nombreuses conséquences en terms de pertes pour les prives et investisseurs, face à la chute des cryptos, en Privé avec l’effondrement de la cryptomonnaie luna et du stablecoin terra usd (UST).

Des similitudes sont à observer avec le crypto-crach d’il ya un mois, notamment sur le marché des stablecoins. A cette période, le stablecoin algorithmique terra usd (UST) de la blockchain Terra s’était effondré, perdant son ancrage face au dollar et l’USDT de Tether avait également perdu son ancrage face au dollar (à 0.97 dollars) alors qu ‘il est considéré comme le stablecoin le plus résilient du marché.

Ce lundi, deux nouveaux stablecoins algorithmiques viennent de perdre leur ancrage face au dollar: l’USDD et l’USDN. De son côté, l’USDT de Tether a glissé jusqu’à 0.997 dollars en début d’après midi avant de remonter, après que la plateforme américaine de lending et de staking de cryptomonnaies américaine Celsius a annoncé que ses clients ne pouvaient plus ni retirer ni transferer leurs fund and cryptos.

“Les récents événements qui ont affecté la plateforme de prêt Celsius et son jeton natif sont le résultat malheureux de la volatilité et des conditions extrêmes du marché. de nos fonds propres, il n’y a aucune corrélation entre cet investissement et nos propres reserves ou notre stabilité”, a statement Tether sur son blog.

Pour rappel, un stablecoin (ou cryptomonnaie stable) est un crypto-actif (ou actif numérique) qui est arrimé à une monnaie fidiciaire comme l’euro ou le dollar. Un stablecoin peut aussi être adossé à d’autres actifs (comme par l’exemple l’or). C’est ce qu’on appelle le sous-jacent du stablecoin.

Lorsque le cours du sous-jacent varie a la boom or a bear, la valeur du stablecoin doit s’aligner sur ce dernier. La promesse est de tenir en permanence la parité, par exemple 1 UST = 1 dollar. Cet ancrage à une devise s’appelle aussi un “peg” (“arrimage” en anglais). Lorsqu’il ya un écart entre la valeur du sous-jacent et celle du stablecoin, on parle de “dé-peg” ou “perte de parité”.

Des marchés financiers sous pression

Depuis plusieurs mois, le marché des cryptomonnaies est de plus en plus corrélé aux autres marchés financiers, en Privé au Nasdaq, l’indice technologique américain. Ce lundi, dans un contexte économique morose, le Nasdaq Composite est en repli de 3.5% dans les échanges électroniques d’avant-Bourse vers 15h heure de Paris, ce qui peut notamment expliquer une chute sur le marché des cryptomonnaies. De manière générale, le marché des cryptomonnaies étant plus petit (1000 billions de capitalisation) que le Nasdaq (19,276 billions selon Factset), il est aussi sujet à plus de volatilité. Un repli du Nasdaq ainsi tendance à se traduire par une chute encore plus forte du marché des cryptomonnaies.

Les valeurs tech et les cryptomonnaies sont parmi les actifs les plus sensibles aux politiques monétaires des banques centrals, et notamment de la banque central américaine (la Fed). Globalement, sur les années 2020 et 2021, il y avait de fortes liquidités sur les marchés injectées par les banquescentrales pour soutenir les économies en pleine pandémie.

Cela a provoque une boome du marché des cryptomonnaies et du Nasdaq ainsi que des autres actifs risqués. Mais l’année 2022 est différente et le contexte économique a change. Afin de contenir une inflation galopante aux Etats-Unis, la Fed relève ses taux directors et normalise son bilan. Face au resserrement de la politique monétaire de la banque central américaine, les investissements sur les actifs les plus risqués sound and repli. Il ya moins d’argent en circulation dans les marchés financiers, l’argent coûte plus cher et cela pénalise les actifs les plus risqués comme les actions de la tech américaine et les cryptomonnaies.

Dans ce contexte, le cas de la société Celsius a sans doute accentué le repli des cryptos. La baisse du bitcoin s’est ainsi accélérée “après que la plateforme Celsius a suspendu les retreats”, a commenré Mark Haefele, analyste chez UBS à l’AFP. En effet, cel lundi, Celsius, qui compte 1.7 millions de clients et qui revendique environ 12 billions de dollars d’actifs sous gestion, a annoncé ne plus permettre à ses clients de retirer ou de transferrer leur fonds en cryptomonnaies.

Depuis plusieurs jours, de nombreux analystes avaient averti d’un risque de liquidité pour cette plateforme, fortement exposée au lido staked eth (stETH), un token synthétique créé en 2020 par la plateforme décentralisée Lido, qui avait perdu sonpeg ancrage (ou” “) avec l’ether (soit 1 stETH = 1 ether) depuis le crypto-krach.

Selon certains analystes, la société courait un risque de défaut de paiement si leurs utilisateurs devaient retirer beaucoup d’ethers dans un contexte de tension. La société aurait notamment enregistré des retraits nets d’un peu plus the 300 millions de dollars la dernière semaine de mai, et the 160 millions de dollars la semaine dernière.

sous le message Twitter de Celsius annonçant la nouvelle, de nombreux internautes témoignent de leur panique face à une impossibilité de faire toute action via cette plateforme, ce qui n’est pas sans rappeler la situation des détenteurs de la cryptomonnaies luna, il ya un mois, qui avaient d faire a son effondrement.

Après Celsius, d’autres sociétés potenllement dans la tourmente?

Une telle situation pourrait avoir pour effet une contagion dans la finance décentralisée. “Le stETH n’est peut-être pas “dé-peg”, mais le risque de contagion dans la finance décentralisée (Defi) dans un marché baissier de la crypto est élevé”, avait averti la semaine dernière Brad Mills, un entrepreneur dans l’écosystème crypto, bitcoin maximaliste.

Le rique de contagion pourrait également toucher des plateformes centralisées, comme la société Swissborg, considère de son côté l’analyste Dirty Bubble Media. Selon les données fournies par l’analyste, la société détiendrait 79,597 ethers, dont 80% de stETH. Depuis la perte d’ancrage du 12 mai, si Swissborg clôture sa position, elle pourrait perdre plus de 2500 ethers, soit l’equivalent de 4.5 millions de dollars, estime ce dernier.

Leave a Reply

Your email address will not be published.