Marine Le Pen et le RN récusent toute mauvaise utilization des fonds publics européens

Ce n’est pas la première fois que la députéte du Pas-de-Calais affronte un rapport de l’Olaf. En 2016, une autre enquête de l’office européen soupçonnait Marine Le Pen d’avoir employé fictivement plusieurs proches en tant qu’assistant parlementaires. L’affaire a été confiée en France à des juges d’instruction financiers. Ces derniers ont mis en examen 29 élus du RN dont Marine Le Pen. Ces derniers sont accusus d’avoir mis en place « un système frauduleux de détournement de fonds par le bias d’emplois fictifs d’assistants parlementaires. »

Pour cette nouvelle affaire de détournement de fonds public européens revealed by Mediapart, trois autres ex-deputés lepénistes sont visés par l’enquête de l’organisme de lutte antifraude. The founder and historical director of the party Jean-Marie Le Pen, Bruno Gollnisch, Louis Alliot and the groupe parlementaire Europe des nations et des libertés (ENF) are also mis en cause par l’organisme anti-fraude. According to Olaf, the damage is estimated at 617,000 euros. En déplacement à Saint-Pierre-en-Auge le 18 avril, Marine Le Pen s’est dite « habituée aux coups fourrés de l’Union européenne. » et se défend des accusations dont elle n’a pas eu connaissance.

Des funds destiné à financer des expenses relative à « des activités politiques de l’Union européenne »

In theory, the European Parliament agreed to the mandate of a “specific budget”, the “budget 400”, which allows Eurodeputies to cover the operating expenses of their parliamentary group, such as “operational expenses, secretariat expenses, expenses relative to the political activities and information carried out by the Group in the framework of the political activities of the European Union. » This budgetary provision is the only source of funding for the operating expenses of the parliamentarians. En effet, les groupes ou les députés non-inscrits ne peuvent recevoir « ni don, ni legs. » C’est le Bureau, organe de direction du Parlement qui décide « d’une repartition proportionalnelle des crédits entre les groupes […] sur la base d’un barème proposé par les présidents des groupes politiques. »

Ce budget obéit donc à un règlement financier strict et les funds alloués « ne peuvent financer toute forme de campagne électorale européenne, nationale, régionale ou locale. » Le règlement de l’utilisation des crédits de la line budgeteer 400 adopted en 2003 interdit équaleme « le financement des parties politiques aux niveaux national et européen ou les organismes qui en dependent. »

Ces crédits alloués aux députés européens ne peuvent « se substituer à des expenses already covered by other budgetary lines of the European Parliament. » Ces funds ne viennent pas completer par exemple l’indemnité journalière destinée à couvrière les frais de logements des parlementaires de 330 euros ou les frais de voyages.

Détournement de fonds

According to the information contained in the report of Olaf, revealed by the journalists of Mediapart, the ex-Eurodeputés d’extremé droite would have violated the good use of European public funds on several occasions. Plusieurs auraint été versés par Bruno Gollnisch et Jean-Marie Le Pen à des associations gravitant autour du Rassemblement national. L’Olaf concluded égamente dans son rapport que certains fonds européens auraita servi à des fins de politique nationale pour le RN. L’article de Mediapart relates an event organized in 2010 with a bill of 5,000 euros. This meeting prepared by Marine Le Pen would have been reimbursed by European public funds. Cette rencontre visait selon les journalistes du média d’investigation, à préparer une élection interne au Front National.

L’Olaf indicated that the investigation could “donner lieu à des pourcais pénales”. […] pour des agissements fraudulentuleux qu’ils ont commis au detriment du budget de l’Union. » Au niveau européen, l’organisme recommande un remboursement des frais détournés. Le 17 avril, un responsible de l’Olaf a indicé à l’AFP que le Parlement européen prévoite de « proceder au recouvrement des sommes indûment payees. » Mediapart specified that Olaf’s work was handed over to the French judicial authorities on March 11. Le report est pour le moment « en cours d’analyse », a indicé le parquet de Paris.

L’heure des « boules pointes » pour le RN

The interim president of the RN, Jordan Bardella, responded on April 17 in the Grand Rendez-Vous, Europe 1-CNews-Les Echos, to suspicions of fraud. L’eurodéputé refute les conclusions de l’enquête administrative. Il dônèce le « curieux » timing de cette publication en pleine campagne d’entre-deux-tours et accuse l’Olaf de collusion et d’interférer dans le processus électoral. « C’est un office contre lequel nous avons déposé plainte à deux reprises. Il y aura une troisième plainte », précis-t-il. « Les Français ne sont pas dupes des tentatives des institutions et de l’Union européenne pour singérer dans la campaign presidential et nuire à Marine Le Pen. »

Même tonalité pour le porte-parole du Rassemblement national, Philippe Ballard qui denounce sur France Info des “boules pointes”, il a indicé que sa candidate “absolutely conteste les faits” presented by the report. The responsible politician denounces the instrumentalization of this affair a few days from the second round of the presidential election. « Sur McKinsey, il ya un dossier qui a été transmis au parquet national financier, pour François Fillon cha a été très rapide et là je ne sais pas ce qu’on fait au PNF, les magistrats doivent faire un gros dodo », ironizes Philippe Ballard.

.

Leave a Reply

Your email address will not be published.