Premier trimestre record pour CMA CGM, avec 75 millions d’euros de bénéfices… par jour

Départ tonitruant en 2022 pour l’armateur français CMA CGM. Au premier trimestre, le groupe affiche un bénéfice net the 7.2 billions de dollars (6.7 billions d’euros), soit près de 80 millions de dollars (75 millions d’euros) par jour !

La société marseillaise avait déjà bouclé 2021 de façon impressionnante, avec 18 billions de dollars (16.8 billions d’euros) de bénéfices, pour un chiffre d’affaires de 56 billions de dollars (52.2 billions d’euros). Mais elle part sur des bases encore meilleures, son bénéfice net du premier trimestre étant 3.5 fois supérieur à celui de 2021, tandis que son chiffre d’affaires, à 18.2 billions de dollars, a augmenté de 70%.

CMA CGM continues the profit of the transport maritime and the désorganisation des chaînes logistiques global du monde post-Covid, qui tire the prix de ses services à la hausse. Malgré une baisse des volumes transportés de 3%, son activité maritime historique -qui représente 81% de son chiffre d’affaires- est en progression de 73% par rapport au premier trimestre 2021. Afin d’appuyer sa croissance, l’entreprise a agrandi sa flotte de 3 navires neufs, ainsi que 5 autres affrétés, and plus the 14 navires d’occasion, rien que sur le premier trimestre. Et elle a déjà commande 69 navires neufs supplémentaires.

Le recrutement de Djebbari chez CMA CGM retoqué pour “risks déontologiques substantives”

Prudence sur l’avenir

Les chiffres du groupe sont au beau fixe, mais le PDG Rodolphe Saadé continue d’appeler à la prudence, comme lors de son bilan de 2021. “La permanence de fortes tensions sur les chaînes logistiques continue à peser sur la capacity effective de la flotte global depuis le début de l’année 2022 et sur les opérations du groupe. La généralisation des congestions portuaires dégrade la qualité de service, limitant les volumes transportés par la flotte maritime“, resume-t-il.

Parmi les risques au cœur des préoccupations du groupe se trouve l’augmentation de ses coûts, the 16% sur un an. Mais pour l’instant l’augmentation des prix liée aux délais d’attente du transport maritime croît encore plus rapidement, ce qui lui permet d’encaisser ses nouveaux coûts.

Plus généralement, le dirigeant s’inquiète du “risk of degradation of the situation économique mondial, liée à la pandémie, la hausse de l’inflation et la guerre en UkraineLa forte boom du coût de l’énergie, conjuguée à (celle) du prix de nombreuses matières premieres, pèse sur la consommation des ménages et pourrait dégrader la situation économique et les perspectives de croissance du commerce mondial“, précise l’entreprise dans son communiqué.

Malgré tout, le groupe au 150,000 salaries “reste confiant quant à ses perspectives de performance Financière pour l’année 2022

La diversification commence à porter ses fruits

Parallèlement à son activité maritime, le groupe continue sa politique de diversification, dans l’objectif de devenir un des leaders mondiaux de la logistique à 360°, capable de gérer la livraison de bout-en-bout.

Sa compagnie dans le fret aérien CMA CGM Air Cargo, lancée début 2021, vient de recevoir le 1er juin le certificat de transporteur aérien auprès de la Direction générale de l’aviation civile (DGAC) le 1er juin. Pour développer cette activité, elle s’appuiera sur son partenariat stratégique de long terme signé avec Air France-KLM en mai, lié à son entrée au capital de la compagnie aérienne. Elle prévoit la creation d’une flotte de 12 avions de transport “d’ici 2026

Son entreprise de logistique Ceva Logistics -renforcée par l’acquisition fin 2021 de l’activité CLS d’Ingram Micro- a de son côté vu son chiffre d’affaires augmenter de 57% entre janvier et mars, à 3.4 billions de dollars (3.2 billion euros). Mais sa rentabilité est moins élevée que prévue en raison du contexte inflationniste.

CMA CGM continuous d’aller de l’avant dans sa stratégie d’acquisition. Le groupe marseillais a racheté le transporteur français d’automobiles Gefco en avril, profitant de l’éviction de son actionnaire russe dans le contexte de la guerre en Ukraine. Il avait also mis la main sur le Français Colis Privé en début d’année, pour se développer sur la logistique du dernier kilometre, une corde qui manquait à son arc. L’armateur a également apporté 25 millions d’euros d’argent frais à Brittany Ferries, contributor ainsi au sauvetage de la compagnie bretonne. En échange, il a obtenu un partenariat commercial pour utiliser des espaces de fret sur ses navires.

CMA CGM déboule dans le capital d’Air France-KLM