Quatre erreurs à éviter en matière de Bourse

Tous les investisseurs trouvent le temps long depuis six mois, mais il y en a pour qui c’est pire que d’autres. your pense aux fashion victims qui sont entrées en dernier sur le marché boursier pour profiter de la manne, elles aussi. Elles se sont garrochées sur des titres comme Netflix, Meta (Facebook), Spotify ou encore le Bitcoin, entre autres, achetés à leur plus cher.

Ces gens-là subissent aujourd’hui des pertes considérables. S’ils sortent, on n’est pas à la veille de les voir revenir. Ce serait dommage pour eux, car ils sont aujourd’hui des investisseurs plus avisés qu’ils ne l’étaient le jour où ils se bousculaient pour ouvrir un compte chez un courtier en ligne.

Les marchés baissiers sont une belle occasion de réfléchir à nos erreurs.

Et voici quatre erreurs à éviter :

1. ATTENTION, LES MOUTONS !

L’histoire se repète.

Plus la Bourse grimpe, plus elle rameute des participants. Plus il ya de monde, plus les valeurs montent. Et plus on en parle… et la roue tourne. Jusqu’à ce que ça crack.

Entre le creux de mars 2020 et le summet de novembre dernier, les yields boursiers ont été inespérés, même pour le novice. Quand ça va trop bien, on neglige ses devoirs.

Pourquoi étudier des rudiments de l’investissement et appliquer les règles élémentaires de prudence quand les profits sont au rendezvous sans le moindre effort ?

2. ATTENTION AUSSI AUX TITRES TECHNOS

L’ennui, ce n’est pas qu’un plus grand nombre de personnes s’interessent à l’investissement (il n’y en aura jamais assez). Non, le problem vient du fait que tout le monde s’interesse soudainement aux memes entreprises.

J’en ai nommé quelques-unes plus haut, auxquelles on peut ajouter Amazon, Apple, Microsoft, Alphabet (Google), Tesla, Shopify, bref, les titres de croissance.

La débandade boursière qu’ont subie certaines de ces entreprises depuis le summet des 52 dernières semaines donne froid dans le dos :

  • Shopify : -80 %
  • Netflix : -75%
  • Spotify : -69%
  • Meta : -48%
  • Amazon : -43%

3. GARE LA CONCENTRATION

Une autre erreur, corollaire des précédentes, consiste à concentrar ses investissements sur un petit nombre d’entreprises qui gravitent dans le même secteur ou qui réagissent de la même façon aux variations des facteurs économiques.

Quand les circumstances devinnent défavorables, c’est tout le portfolio qui mange une volée.

C’est correct the détenir des entreprises de croissance.

On peut aussi très bien faire avec une poignée de titres.

Mais le portfolio doit néanmoins montrer un peu de variety : the institutions Financières, entreprises de commerce de détail, the sociétés de télécommunication, the l’énergie…

4. MÉFIEZ-VOUS DES ILLUMINATIONS

Certains parleraient du biais d’excès de confiance, mais ça va parfois plus loin que l’optimisme débordant : ça frôle l’arrogance. L’attitude se caractérise par un deni des théories éprouvées et par le culte de la nouveauté : tasse-toi mononcle !

C’est typique de la frange la plus intense des adeptes des cryptomonnaies. Personne n’est à l’abri d’une épiphanie, du sentiment de saisir quelque chose que la majorité ne voit pas.

L’enthousiasme de certains boursicoteurs pour quelques titres « pandémiques » en a été une manifestation légère, comme si la COVID-19 allait changer l’ordre de l’économie et le destin de certaines entreprises.

L’action de Zoom a fondu de 85% depuis son sommet, celle de Moderna a reculé de plus de 72%. Peloton, qui vend du material et des services pour s’entraîner à la maison, a vu son titre décrocher de… 92.5%. Le titre de Goodfood aussi été soulevé par la pandémie. Depuis son sommet, il a plante de 87%.

Quant au Bitcoin, il a lâché 60% de sa valeur depuis novembre. D’autres cryptos sont and lambeaux.

Si vous cédez à l’appel des actifs à la mode, n’oubliez pas…

  • d’y consacrer une partie (petite) seulement de votre argent ;
  • the favoriser les sociétés dont le modèle a fait ses preuves ;
  • the diversifier votre portfolio avec des entreprises de secteurs variés ou l’achat de parts de fund indiciels ;
  • d’entretenir le doute et de rester humble.

Leave a Reply

Your email address will not be published.