The syndicats des Finances publiques opposed to the creation of a contact center in Nevers

Au total, fifty postes doivent être créés aux Finances publiques for a center de contact (CDC), rue Camille-Baynac, à Nevers, pour le mois de septembre. The pourrait s’agir d’une bonne nouvelle, ma la CGT et Solidaires ne le voient pas de cet œil.

Ce service, a téléphonique plateau, a pour but de reply to the questions des usagers à l’échelle nationale. Ce que déplorent deux syndicats nivernais. «Nous sommes actuellement à moins 15 en termes d’effectif pour mener à bien nos missions. There, on ouvre 50 posts qui n’ont rien à voir avec la Nièvre », déplore Frédéric Guillaume, de Solidaires.

Le center des impôts, rue Camille-Baynac à Nevers, se prépare à accueillir 50 nouveaux fonctionnaires

Like him, the CGT s’inquiète, pour Christine Raguillat: «Le service sera géré par notre directeur départemental, contrairement aux autres CDC qui dépendent directement de Bercy. On se doute bien qu’il y aura des mobilisations d’agents déjà en service dans ce center d’appel. C’est un grand “non” pour nous. Nous n’avons pas signé pour ça. “

“De la poudre aux yeux”

Nadège Riclafe, également de la CGT, se désole de cette nouveauté: «50 postes dans la Nièvre oui, ma il ne faut pas s’attendre à avoir affaire avec eux. Ils seront les interlocuteurs d’autres départements. C’est toujours nous qui nous occupons des Nivernais, mais avec constamment de moins en moins de moyens ». “Entre 2008 et aujourd’hui, nous avons perdu, 140 postes”, ajoute Christine Raguillat.

Face à la fermeture de la trésorerie cette année, La Charité-sur-Loire s’adapte

Sur les cinquante postes ouverts, sept seraient déjà pourvus. Les syndicats ont du mal à s’imaginer comment de tels postes pourraient être pourvus d’ici septembre: «On craint que la direction ne appel à des contractuels. Je vous laisse imaginer le bazar. Des personnes qui ne sont pas sur les mêmes grilles de salaires, pas les mêmes formations, qui n’ont pas notre déontologie. “

“Je ne forcerai personne à y travailler”

Frédéric Guillaume relance: «Nous sommes complètement opposés à ce center et ses méthodes de travail avec des horaires à rialonge. Le service public et de proximité disparaît encore davantage. »Nadège Riclafe concluded:« C’est tout simplement de la poudre aux yeux ces 50 postes. Les Finances publiques de la Nièvre n’iront pas plus vita dans leurs missions ».

The direction replied

Dominique Cornut, directeur des Finances publiques de la Nièvre, dément certains propos des syndicats et se veut rassurant: «Le CDC de la Nièvre n’a rien de différent des autres. Ce sont tous des services départementaux. Concernant les modalités de travail, oui, il est prévu que des samedis soient travaillés ou parfois tard le soir. Mais seulement en théorie. En pratique, ce n’est quasiment jamais le cas. »Le directeur est d’ailleurs fier de ce center:« On crée 50 postes. The n’est pas question de vider les autres services et je ne forcerai personne à y travailler ».

Dominique Cornut ajoute qu’il entend les difficultés des agents face au manque de personnel. «C’est un problème national. En revanche, toutes les missions ont été menées à bien et aucune défaillance n’a été constatée. Faire appel à des contractuels peut être envisagé partiellement. ”

Simon Dubos

.

Leave a Reply

Your email address will not be published.